Shakespeare était un espion (bilan de London Spy)

Shakespeare était un espion (bilan de London Spy)

Note de l'auteur
london-spy-poster

BBC Two

Parmi les nouveautés de la rentrée, jusqu’à présent, rien de fou, fou, fou. Certes des blockbusters attendus, Jessica Jones par exemple. Le Maître du haut château qui revient en une saison cette fois-ci. Mais pas de véritable surprise. Jusqu’à London Spy. Garantie sans spoilers.

Dans cette mini-série en cinq épisodes, on se retrouve tour à tour dans une conspiration, une histoire d’amour ou un drame intimiste. On suit Danny (Ben Whishaw), jeune gay un peu perdu, dans sa rencontre avec Alex (Edward Holcroft), jeune soi-disant banquier, secret dans son travail, surdoué, un peu autiste. De cette rencontre, naît un mystère tragique et sordide, qui nous fait retourner dans les secrets du MI6, mais sans jamais s’y approcher. Danny veut aller au bout de la vérité, et sera aidé en cela par Scottie (Jim Broadbent), mi-folle, mi-sérieux, un vieux garçon qui a traîné dans les hautes sphères de la politique. Entre la famille riche et froide d’Alex, avec une Charlotte Rampling tout à fait à son aise, la violence de la police et de la presse, Danny doit naviguer à vue. Et se perdre dans la paranoïa.

BBC Two

BBC Two

Que c’est beau. Que c’est tragique. Si certes, l’histoire semble plus grande que la réalité, le réalisme est servi par une volonté de suivre un casting resserré. Peu de personnages apparaissent à l’écran, et c’est avant tout l’histoire de Danny. Nous ne savons pas ce qui se joue en coulisse. C’est l’histoire de deux hommes qui vivent leur première histoire d’amour, celle aussi de l’homosexualité dans l’histoire récente de la Grande-Bretagne (représentée par Scottie). Mais sans être une série forcément porte-drapeau. Non, nous sommes avant tout dans le combat de Danny. Dans cet univers, même les seconds rôles, Mark Gatiss (Rich) en tête, sont terrifiants. La réalité est nue, sale, glauque. Grâce à ce casting impeccable, le spectateur passe par toutes les émotions. Espoir, peur, dégoût, tristesse. C’est une histoire de lien, une enquête qui répond finalement à cette question : qui est Alex ? C’est une histoire d’amour que tout le monde veut détruire : pourquoi ?

BBC Two

BBC Two

C’est parfois étrange de passer ainsi, de deux hommes qui s’aiment, à une histoire de parents, pour passer par un regard sur des histoires d’espions de la guerre froide, sans oublier un retour sur les débuts du sida ou des étranges histoires d’orgies et de drogues. Et pourtant, tout coule, relié en cela par la vie, les rencontres de Ben Whishaw. On ne s’arrête jamais, ou à peine, le tout servit par une photo de grande qualité, ces cadrages qui font qu’on arrête de respirer, ces gros plans sur un visage, des mains. Cette chose que l’on voit hors écran, mais qu’est-ce ? Ou au contraire, Rich qui se colle, moite et humide, à Danny, à nous, de l’air ! Il n’y a pas assez d’espace. Ce moment quand on n’a pas d’autre choix que de courir, de suivre des pas dans le sable.

tumblr_nydfnmxOLL1qkgkowo5_1280

BBC Two

De vraies montagnes russes que ce London Spy, qui nous transporte d’un bout à l’autre du monde de l’espionnage sans avoir l’air d’y toucher. Qui d’un drame personnel, pour comprendre l’autre, devient une affaire d’état. Dans un Londres nocturne, tout se fait à pas feutrés. Si certes, le dernier épisode peut sembler un peu (beaucoup) faiblard, se refusant à donner toutes les réponses, introduisant des personnages parfois inutiles, les quatre précédents vous promettent un voyage assez inattendu et sans précédent. La série ne choisit pas son genre, et grand bien lui fasse. A chaque épisode sa surprise, son nouveau protagoniste. À chaque nouvelle rencontre, c’est avant tout Danny et Alex que l’on découvre. Même si on est tous au courant que c’est avant tout une enquête, non pas pour savoir qui est le coupable, mais pour savoir qui sont ces hommes et ces femmes qui habitent notre écran, dans ce drame shakespearien.

London Spy, BBC Two
Ecrit et créé par Tom Rob Smith 5 épisodes (série terminée)
Avec : Ben Whishaw, Edward Holcroft, Jim Broadbent, Charlotte Rampling, Mark Gatiss…

 

Partager