Marvel : Infamous Iron Man, X-Men Grand Design et Les Grandes Batailles

Marvel : Infamous Iron Man, X-Men Grand Design et Les Grandes Batailles

Fatalis dans l’armure d’Iron Man, Namor attaquant l’humanité en justice, les X-Men en version BD indé : une fin d’année chargée dans l’univers Marvel. Petite sélection des dernières sorties made in Panini Comics.

Comme il nous faudrait une année supplémentaire pour vous parler de tout ce qu’on reçoit, voici une petite sélection de ce qui nous paraissait le plus prometteur. On n’a pas été déçus.

 

Infamous Iron Man, de Brian M. Bendis et Alex Maleev

Pourquoi ce qualificatif d’ »infâme » pour désigner l’Homme de fer ? Tout simplement parce que Tony Stark n’est plus. Et que Victor Von Fatalis, tout auréolé de sa nouvelle personnalité positive après l’épisode Secret Wars, a repris le flambeau. Et par « flambeau », on veut évidemment dire cette armure ultra-high-tech qui faisait toute la puissance de l’ex-nabab américain.
Fusion de deux hommes de fer, technologie et magie mêlées, souci de convaincre que l’on veut désormais le bien, liens avec les contrées d’origine (laissées aux mains bien sales de quelques militaires pourris)… Le scénario de Brian M. Bendis est riche, profond et ne recèle pas la moindre seconde d’ennui. Il est servi par le dessin d’Alex Maleev, qui maîtrise à la fois la simplicité d’une chambre nue, l’énergie d’un combat de titans, la débauche de couleurs mystiques (quasi Dr Strangiennes) entourant les retrouvailles de Victor avec sa sorcière de mère.

Note : 4,5/5

 

Les Grandes Batailles, de Stan Lee, Len Wein, Jack Kirby, John Buscema, etc.

De grands pouvoirs impliquent de grandes batailles, pour paraphraser l’oncle de Peter Parker. Car les super-héros ne sont pas toujours – pas souvent, même – amis-pour-la-vie. Entre la brouille passagère et la guerre de 100 ans, les héros Marvel se fritent depuis la nuit des temps. L’éditeur a eu la bonne idée de compiler ici quelques-uns de ces super-affrontements. Les Quatre Fantastiques vs Namor : une lutte emblématique et historique qui voit les 4F (plus précisément une Torche en rupture de ban) « ressusciter » le prince des mers puis le combattre pour sauver l’humanité, rien de moins. Avec, à la clé, un passage aujourd’hui salement dérangeant où Namor veut forcer la Fille invisible à l’épouser… La plupart des récits sont assez anciens, ce qui nous offre des répliques savoureusement surannées, telles que : « Pas de lézard, Jean, j’ai payé ma sécu ! » Car les bastons étaient aussi l’occasion de se mesurer à l’autre par la parole…
Ou encore ce combat étonnant de Namor contre Daredevil (et l’humanité tout entière), que le prince des mers veut d’abord mener devant un tribunal. Lorsque les X-Men s’affrontent aux Avengers, le génialissime Jack Kirby atteint parfois des sommets d’abstraction, déploie une composition ahurissante. D’autres sont un poil moins inoubliables : les Avengers vs Spider-Man ou le Silver Surfer vs Thor, par exemple. Mais dans l’ensemble, le livre, qui vient dans un coffret en métal, vaut le détour.

Note : 4/5

 

X-Men : Grand Design, d’Ed Piskor

Quand l’univers des Mutants rencontre celui de la BD indé, cela donne ce surprenant volume signé Ed Piskor. L’auteur de Wizzywig y explore la totalité de l’histoire des X-Men, pas moins ! Des décennies de circonvolutions scénaristiques, de récits d’origine tortueux, d’alliances et de trahisons, de pouvoirs perdus et gagnés (voire volés), sont ici rassemblées et résumées avec énergie et emballées dans un dessin rappelant des auteurs US comme Daniel Clowes (Ghost World), Chester Brown (Paying for It – OK, il est canadien, celui-ci), Joe Matt (Spent) et bien sûr le maître Robert Crumb. Quelque chose d’à la fois suranné et intemporel. Il faut dire que Piskor a débuté sa carrière en bossant avec Harvey Pekar sur American Splendor, un des grands chefs-d’œuvre de la BD « autobio ».
Les X-Men ressortent de ce traitement largement humanisés, comme porteurs d’une nouvelle matérialité. Il faut s’accrocher pour suivre : le néophyte a l’impression de lire en accéléré, et mises bout à bout, des années de « previously on the X-Men » menées tambour battant. Mais le dessin est toujours maîtrisé, évoquant à la fois la BD contemporaine et les grands classiques du genre. Un très grand format (33,5 x 23,5 cm) idéal pour Noël, tant pour celui qui a déjà toute la collection des Mutants que celui qui n’y connaît rien et serait davantage attiré par un comics autopublié.

Note : 4,5/5

Partager