On a lu… Matsumoto de LF Bollé et Philippe Nicloux

On a lu… Matsumoto de LF Bollé et Philippe Nicloux

Note de l'auteur

20 mars 1995. Attaque au gaz sarin du métro de Tokyo de la secte Aum. Oui mais voilà, cet attentat a déjà eu une répétition. En voici le récit, dans un one-shot très documenté.

album-page-large-27315L’histoire : Il était une fois une secte qui portait, comme toutes les sectes, une haute admiration à son gourou. Gourou qui décide d’attaquer au gaz sarin Tokyo, mais qui, avant, veut s’entraîner sur la ville de Matsumoto, ville dont il porte le même nom et où un juge d’instruction a pris la secte en grippe.

Mon avis : L’attaque au gaz sarin de Tokyo est un événement assez connu, mais qui reste assez flou. En tout cas pour moi. J’avais 8 ans à l’époque, donc je suis excusée. À travers cette BD, c’est l’histoire qui précède cet attentat qui est mise en avant, celle du premier attentat, à Matsumoto. C’est la mise en place d’une mécanique terrible, la mort d’hommes. Des dialogues sont restitués, des méthodes d’endoctrinement présentées, sans oublier le geste courageux de certains adeptes d’Aum qui ont essayé de prévenir les autorités, en vain.

Alors, oui, tout d’abord, c’est une BD assez prenante, par l’inéluctabilité de l’acte qui va arriver, la mort. Le récit alterne entre secte et habitants de Matsumoto, multiplie les points de vue. Il montre une mécanique bien huilée qui heureusement fera moins de morts que prévu, le gaz sarin ayant été mal utilisé. C’est également la mise en avant d’un échec policier. On regrette tout de même le manque d’informations sur les raisons d’être de la secte, son discours et son message. On s’intéresse à certaines individualités, toutes celles qui seront des victimes ou amies de victimes, et on compatit d’autant plus à leur malheur. Mais il aurait été agréable de savoir pourquoi cette secte, au lieu de la faire apparaître ex nihilo, et juste très méchante.

71wFbu3UVWLLe dessin de Philippe Nicloux rend hommage à l’horreur et il sait représenter visuellement l’angoisse et la monstruosité d’une telle attaque, bien qu’il manque parfois un peu d’arrière-plans. Mais c’est une BD histoire, une BD hommage, qui remet en mémoire un drame, un attentat qui a touché le Japon, il y a vingt ans.

Autour de la BD : Laurent Frédéric Bollé est journaliste. Cela peut expliquer l’exhaustivité des recherches effectuées pour cet ouvrage, dont il donne les sources en fin de BD.

Si vous aimez : La submersion du Japon de Sakyo Komatsu.

En accompagnement : un thé vert mis trop longtemps à infuser. Amer.

Extrait : « – Le maître a des inspirations divines, il est la voix du très haut !
– Comment cela ?
– Il va chanter devant nous et il compte sur notre talent pour traduire sa musique en notes…
– Voilà pourquoi tu as cette partition vierge ! Il va falloir être à la hauteur…
– Transcrire à la volée, une mélodie en notes ? Pas facile…
– Qu’est-ce que tu crois ? Que le salut vient tout seul ? Nous allons être les relais des Dieux. Comme c’est exaltant ! »

Sortie : 23 septembre 2015, 191 pages, éditions Glénat, 25,50 euros

Partager