Matt McGorry à Monte-Carlo : « il y a un côté plaisant à être le ressort comique »

Matt McGorry à Monte-Carlo : « il y a un côté plaisant à être le ressort comique »

Matt McGorry interprète le mal aimé Asher dans How to Get Away with Murder. C’est pour nous parler de ce rôle et de celui de John Bennett dans Orange Is the New Black, qu’il débarque au festival de télévision de Monte-Carlo et sur le Daily Mars. 

Attention ! Cette interview contient des spoilers concernant la première saison de How to Get Away with Murder et la troisième saison d’Orange Is the New Black.

 

55ème Festival de Monte-Carlo (2015)DAILY MARS : Comment avez-vous réagit face à l’idée de jouer un personnage surnommé « douche-face » (tête de con en français) ?

MATT McGORRY : J’ai vu ça avant d’accepter le rôle. Mon agent m’a envoyé le script et je lui ai dit : « on veut vraiment faire ça ? Un personnage surnommé douche-face ». Elle m’a dit : « jette au moins un coup d’œil ». Je n’avais pas encore lu le script, j’avais juste vu ça. Elle a dit : « je trouve ça fun et drôle et je pense que tu peux vraiment en faire quelque chose de spécial ». Et non seulement il était surnommé Douche-face mais quand on m’a offert le rôle, originellement le personnage n’était présent que dans le moitié des épisodes de la saison. Tout cela laissait penser que le personnage n’aurait pas un apport narratif important et je m’inquiétais que ce personnage soit trop unidimensionnel. Mais j’ai lu le script, j’y suis allé et pendant l’audition je me suis beaucoup amusé avec le rôle. Je viens du registre de la comédie et je n’avais pas vraiment fait travailler ce muscle-là à la télévision. J’ai fini par en discuter avec le créateur de la série, Pete (Peter Nowak). Il m’a dit : « si tu es intéressé et sachant ce que tu as fait dans Orange Is the New Black, il y a beaucoup de choses ici que j’aimerais explorer et il y a une certaine profondeur émotionnelle dans le personnage que je n’avais pas imaginé mais vers laquelle on pourrait se diriger ». C’est vraiment incroyable de pouvoir faire dans un seul rôle des éléments comiques et du matériel dramatique aussi.

Préférez-vous jouer Asher dans How to Get Away with Murder ou John dans Orange Is the New Black ?

MMG : Pour moi, il y a un côté plaisant à être le ressort comique, à jouer l’imbécile heureux qui n’imagine pas ce qu’il se passe réellement autour de lui la plupart du temps. John Bennett est un personnage très anxieux et c’est un peu plus difficile à jouer pour moi. Même si, évidemment, il m’arrive d’être anxieux également. Mais c’est plus dur à jouer parce qu’il y a beaucoup de pensées qui interviennent dans un très court laps de temps et qui se manifestent en le faisant paraître comme un gars anxieux, coincé.

La plupart du temps, Asher a une seule chose en tête et il parle avant de réfléchir. C’est plus simple à jouer. Et même sur le tournage parfois, c’est drôle de réaliser comment le personnage que tu joues influence aussi d’une certaine façon ta propre dynamique. Je fais rire les autres pendant les prises avec les choses choquantes que dit Asher et après le cut, je suis très à l’aise pour faire des blagues. Alors qu’avec Bennett, je me souviens même qu’au début de la série, j’espérais que je ne me ferais pas éjecter. Donc, je répondrais plutôt Asher, spécialement à cause de l’humour, qui est très plaisant pour moi.

McGorry - How to get away with murder

McGorry – How to get away with murder

Que pensez-vous du fait qu’Asher ne fasse pas vraiment partie de la dynamique du groupe, du fait qu’il ne soit pas impliqué dans le meurtre de Sam ?

MMG : C’est vrai qu’Asher est, à plusieurs niveaux, en dehors du groupe. Je pense que même s’il n’y avait pas de meurtre, les autres ne l’inviteraient pas au restaurant pour dîner. Je crois que c’est une bonne chose, premièrement parce que nous avons besoin de temps, on peut espérer que la série aura plusieurs saisons, donc il faut prendre le temps de développer ça. Mais aussi, je pense qu’Asher, même si on le voit comme un imbécile, est en fait le personnage le plus honnête de la série. Ce n’est pas seulement le fait qu’il ne soit pas lié au meurtre. Certains autres personnages ont des vies sentimentales pas très nettes, ils utilisent les autres, ils volent. Asher est juste très franc sur qui il est et les gens n’apprécient pas toujours ça. Mais moi, j’admire assez sa façon d’être direct dans ce en quoi il croit. Déjà, il y a la situation avec son père dans l’épisode 6. Son père est un homme qu’il a pris en modèle depuis toujours. Quand il réalise que celui-ci a pris part à des activités illégales, il lui tient tête. Donc, je pense que s’il découvrait l’histoire du meurtre, il faudrait que les autres aient vraiment de quoi le faire chanter, pour qu’il garde le secret. Et, excepté si on veut que la série ne dure qu’une saison, je ne pense pas qu’il soit bon qu’Asher aille immédiatement voir la police.

Pensez-vous qu’il sera plus intégré au groupe en saison 2 ?

MMG : Je ne sais pas. J’adorerais ça si on trouve la bonne manière. Les auteurs sur la série sont géniaux donc je peux imaginer qu’ils peuvent trouver un moyen de l’intégrer dans le drama, dans le mystère lié au meurtre. Et j’aimerais vraiment ça. Même si j’aime le côté comique, j’apprécie aussi de jouer une partie plus dramatique, pour créer un bon équilibre. Tant qu’il garde son… humour. J’aimerais le voir plus impliqué. Sa relation avec Bonnie lui permet de grandir et est bénéfique pour les deux personnages. Elle le force à mûrir, à faire plus attention à ce qu’il dit. De son côté, il lui donne accès à son optimisme aveugle, son côté positif, quand elle a du mal à accepter l’idée d’être heureuse.

How to get away with murder

How to Get Away with Murder

Décrivez-nous votre collaboration avec Viola Davis…

MMG : Viola, elle est incroyable. Nous savons tous quelle actrice merveilleuse elle est, donc je ne vais pas vous ennuyer avec ça. Mais ce qui est impressionnant concernant Viola, c’est qu’elle a vraiment les pieds sur terre, son humilité. Dans sa situation, à son niveau de talent, elle pourrait prendre des airs de supériorité, et les gens ne pourraient pas nécessairement l’en blâmer, mais elle reste très pragmatique. Elle rit avec nous, elle lutte pour ne pas manger de donuts sur le plateau comme le reste d’entre nous, elle reste vraie. C’est quelque chose que j’admire, et j’espère que, si je reste dans le métier aussi longtemps qu’elle, je pourrais avoir la même attitude à propos de tout ça.

Vous avez récemment déclaré être un féministe, diriez-vous la même chose de vos personnages dans How to Get Away with Murder et Orange Is the New Black ? En particulier, puisqu’ils ont tous les deux entourés des personnages féminins très forts.

MMG : Ce qui est intéressant c’est que je ne crois pas que ces personnages soient réellement intolérants. Mais je pense qu’ils sont incroyablement naïfs, et ils ne réalisent pas les préjugés qu’ils ont. C’est cela, ou disons l’un des quelques éléments, qui rachète Asher à mes yeux. Ces commentaires insensibles, que ce soit sur la question de la couleur de peau ou des préférences sexuelles, ne sont pas nés de la haine. Ils proviennent du fait qu’il est un homme blanc, riche et privilégié qui a toujours vécu dans cette bulle. Plus il est au contact de gens différents, plus il évolue là-dessus. J’aime penser que ma passion pour le féminisme et l’égalité des sexes est d’une certaine façon capable de neutraliser cette autre énergie que j’émets dans le monde avec un personnage comme Asher.

McGorry - Orange is the new black

McGorry – Orange Is the New Black

Que pensez-vous de la décision de John d’abandonner Daya dans la saison 3 d’Orange Is the New Black ?

MMG : Je pense que c’est assez terrible et ça me déçoit en tant que fan du personnage et de la relation. C’est assez épouvantable. J’imagine un monde dans lequel il croit vraiment qu’il fait ce qui est juste en partant, que c’est un choix difficile mais que c’est le bon choix. Le point de vue qu’il est incapable de prendre soin de son enfant, qu’il n’est pas capable de l’élever en étant un père célibataire et de subvenir à ses besoins… En quittant la prison et en l’abandonnant, je pense qu’il compte sur la mère de Pornstache. Je crois qu’il pense faire le bon choix, mais je crois aussi que dans la série, l’histoire paraît aussi plus réaliste comme ça. Dans les histoires qu’on entend entre des gardiens de prison et des détenues, il est plus probable que les gros titres annoncent qu’un gardien de prison parte et s’enfuit plutôt que les deux soient toujours ensemble, amoureux, qu’elle soit sortie de prison et qu’ils élèvent l’enfant ensemble maintenant. Du coup, mes sentiments sont mitigés.

Propos recueillis par Marine Pérot lors d’une table ronde au 55ème Festival de Télévision de Monte-Carlo, en présence d’autres journalistes.

How did you feel when you realized that in the script your character was named Doucheface?

I saw that before I agreed to do the role. But my agent sent me the script and I said do we really want to do this? A role that’s called Doucheface. She said: just take a look at it, I hadn’t read the script, I just saw that. She said, I think it’s really fun and funny and I think you can do something very special with it. And not only he was called douche-face but in the original offering of the role, he was originally supposed to be in only about half the episodes, and to me I thought this sounds like just a one-trick pony kind of guy who’s not going to be a significant contribution to the story and I was worried about will this be a one dimensional character? But I read the script, I went in, I auditioned for it, I had a lot of fun with it. My manager was right, there is a lot of fun for me to be had in there. And I do come from a comedic background and hadn’t really got to flex those muscles yet on television. I ended up talking to the show’s creator, to Pete. He said I think I would really like to make this role, knowing that you’re interested in this, and having seen what you did on Orange is the new black, there is a lot that I think we could explore in this and there’s a certain emotional depth in the character that I wasn’t even imagining but I think we could really go for here. And that’s been just incredible to be able to do in one role both the really comedic stuff and some dramatic material as well.

Witch character do you enjoy playing the most John (from Orange Is the New Black) or Asher (from How to Get Away with Murder)?

For me, there is a certain high level of enjoyability in being the comic relief and being someone who is blissfully ignorant and has no real awareness of the things that are going on around him a lot of the time. Bennet, I think is a very anxious character and that for me is probably a little harder to play. Even though obviously I have my own anxieties. But it’s harder to play because there are so many thoughts that happen in such a small amount of time and manifest in a way that he looks like an anxious guy and sort of tightly held.

And I think Asher, a lot of times, he has one thought and it comes right out of his mouth. It’s very simple and that’s easier to play. And even on set sometimes, it’s funny how the character you play sort of influences in ways too your dynamic on set because you know, I’ll be making people laugh during the takes and then when we call cut, and I get to say such offensive things as Asher that I just feel very comfortable making jokes after that as well whereas as Bennett I think I remember even initially being on the series just being hopeful that I wouldn’t get killed off. So I think Asher, especially with humour, there’s a certain enjoyability to that for me.

Asher is not implicated in the burrial of the corpse, do you feel that your character is a little bit left behind of the group?

Yes, I think Asher is, in many ways, left out of the group, I think even if there was no murder they might not invite him to the restaurant for dinner. But I think that’s a good thing because, first of all, personally i think we need the time, the show will hopefully go many seasons, we need the time for that to develop as well. And also, Asher, as much as he might come off as a jerk, is, I think, the most honest character on the show. It’s not just about the fact that he wasn’t a part of the murder, regardless of the murder, a lot of these characters have multiple relationships, they’re using other people, they’re stealing things and I think he’s just very upfront with who he is and people don’t necessary like that but in some ways I really admire how forthright he is with his beliefs. Frankly, he had the situation with his father in episode 6 where his father is a man who he’s looked up to for his entire life and he found out that his father was a part of some really illicit illegal activities and stood up to him in a very big way. And I think that if he were to find out about the murder, I’m not entirely sure… They would need to have some serious blackmail on him to have him actually keep that a secret. And unless we want to have one season of the show, I don’t think we gonna have Asher going to the police immediately.

Do you think, he’s going to be more involved in season 2?

I don’t know. I would love that. If we can find a way, I mean the writers on the show are really amazing so I would imagine that they could find a way to sort of involve him in the drama, in the mystery from the murder, I would love that. As much I enjoy the comedy too, I love playing the dramatic things as well, I think that creates a unique balance. As long as Asher doesn’t lose his douchy humor, I’d love to see him more involved. His relationship with Bonnie is something that’s causing him to grow and I think they both get a good deal of benefit out of the relationship. She’s forcing him to grow up in many ways, causing him to be a little more aware of the things that come out of his mouth. And I think he’s also giving her insight into his blind optimism and positivity when she is someone who I think has a hard time being happy.

How is working with Viola Davis?

Viola, she’s incredible. We all know what a wonderful actress she is, so I won’t bore you with that. But I think, for me the thing that is the most impressive about Viola is how down to earth she is, how humble she is. You’d imagine someone in that position, with that level of talent, it would be possible for her to have an air of superiority about her, and people wouldn’t even necessarily blame her, but she’s just very down to earth, she laughs at the rest of us, she struggles with not eating the donuts on set like the rest of us and she’s a very real person. And I think that’s something I really admire. I hope, if I end up in the industry as long as she does, that I can have a similar sort of attitude on the whole thing.

You’ve recently claimed to be a feminist, would you say the same of both your character in Orange Is the New Black and How to Get Away with Murder? especially since they are both surrounded by strong women.

Right… no, I certainly would not say that. I think the closest would probably be Bennett just because I think he has good intentions. I think those good intentions unfortunately are sometimes misguided or simply the idea of a relationship between a correctional officer and an inmate, it’s illegal, it can’t be consensual, there is a inner power dynamic in that it skews the relationship.

The interesting thing is that I don’t think the characters are actually bigots, but I think they are incredibly naïve and they are blind to a lot of their own prejudices. That’s the thing about Asher that is very redeeming to me, well one of a few things, the comments that he makes which are racially insensitive or insensitive to people’s sexuality, are not born out of hate, they’re born out of the fact that he is this white privileged rich guy who’s lived in this bubble for his whole life and the more he’s exposed to different people, the more he’s growing in that way. I like to think that my passion for feminism and gender equalities is somehow counteracting the other energy I’m putting in the world with a character like Asher.

Speaking of Orange Is the New Black, what do you think about the decision of your character to leave?

I think it’s pretty terrible and I think it’s disappointing to me as someone who’s a fan of the character and the relationship. I think it’s pretty terrible, I hope there is a world in which I imagine he believes he’s doing the right thing by leaving. It’s the hard thing but the right thing. The argument that he’s incapable of carrying for this child, that he’s incapable of raising this child as a single father essentially and provide him with the life that he deserves. I think that by leaving the prison and leaving him, I think what he expects in Pornstache’s mother’s hands. I think there is a possibility that he thinks he’s actually doing the right thing. But I think also that in terms of the show, it’s probably the more realistic story what happens here. In the stories we’ve heard in the news of prison guards and inmates, it’s more likely to be the headline that the correction officer left and fled than it is that they’re continuly in love now, and now she’s out of prison and now they’re together. So it’s mixed feelings.

Partager