MIP 2014, jour 1 : la série Bosch disponible sur Amazon pour fin 2014

MIP 2014, jour 1 : la série Bosch disponible sur Amazon pour fin 2014

bosch-posterLe Daily Mars fait un petit tour cette année sur la planète MIP, a.k.a le Marché International des Programmes TV. Une fourmilière colossale de producteurs, distributeurs, talents (environ 11 000 au total venant de 100 pays différents, revendique l’organisateur Reed Midem), tous concentrés à Cannes pour acheter et/ou vendre du programme télé, quel qu’il soit (télé réalité, jeux, docus, fictions tout formats confondus…). Au programme de cette journée de lundi très chargée pour les fans de séries : une conférence de presse pour Bosch (la série d’Amazon Studios), la projection en avant première de la mini-série de la BBC The Honourable Woman (avec Maggie Gyllenhaal), et celle de la grosse frime annoncée :  Power, avec 50 Cents, pour la chaîne Starz. Mais pour ce midi, on vous touche juste un mot sur Bosch. Oui, un bel outil, on connait la vanne…

Cette année, l’univers du web s’invite un peu plus frontalement avec l’organisation, pour la première fois, d’une journée qui lui est entièrement consacrée : les MIP DIGITAL UPFRONTS, dont le partenaire principal est YouTube. Bosch, série policière inspirée des aventure du héros flic créé par le romancier Michael Connelly, vient elle même du web, Amazon en l’occurrence. La conférence de presse avait lieu ce matin en présence de Connelly himself, le producteur exécutif Henrik Bastin (Fabrik Entertainment), l’acteur Titus Welliver (qui incarne le rôle-titre) et les représentants de Red Arrow international, distributeur à l’étranger de la future série.

Retenu par Amazon avec les pilotes de trois autres séries au début de l’année (avec The After, Transparent et Mozart in the jungle), Bosch suit les affres du détective du LAPD Harry Bosch, qui enquête sur le « cold case » de l’assassinat brutal d’un enfant de 13 ans, tout en étant lui-même jugé pour avoir dessoudé un peu trop expéditivement un serial killer en fuite.

On a vu le pilote : rien d’exceptionnel, pas de choc dans notre face martienne. Visuellement élégant et produit selon des standards à l’évidence équivalents à ceux d’un network classique ou d’une AMC, l’épisode déroule une intrigue plutôt pépère, mettant en place les principaux personnages qui graviteront autour de Bosch. Pas de twist choc, pas de génie particulier dans l’écriture, pas de « wahou effect », mais rien de déshonorant non plus. Plutôt l’impression d’un épisode d’exposition, avec de beaux cadres nocturnes Michael Manniens sur Los Angeles et un héros ostensiblement montré comme un… solitaire. Une séquence finale un peu plus forte que les autres pose les bases de ce héros central marqué par un trauma passé, qui fait évidemment écho à l’enquête en cours.

Michael Connelly a été directement impliqué dans l’écriture du pilote de Bosch, mais le showrunner de la série est bien Eric Overmeyer, actuellement en train de turbiner sur l’écriture des 9 autres épisodes, à la tête d’une writer’s room. Connelly reste néanmoins associé à la lecture des scripts et c’est même lui qui a suggéré l’interprète principal, Titus Welliver : « Je voulais être impliqué dans l’écriture. L.A est très importante dans les livres. C’était peut être arrogant de ma part, mais pour moi pas question que Bosch ne soit pas tourné à Los Angeles et Henrik était d’accord depuis le début. J’ai co écrit le script du pilote puis, lors des réunions avec les directeurs de casting, j’ai évoqué Titus Welliver. J’ai toujours vu dans ses yeux, notamment dans Deadwood, une expression qui m’a évoqué Harry Bosch ».

Contrairement à Netflix, son concurrent direct sur le terrain de la production de séries pour plateforme de streaming, Amazon soumet ses projets de pilotes au vote des internautes. Selon Henrik Bastin, 11215 d’entre eux ont donné leur avis sur le pilote de Bosch et le passage au crible de leurs réactions par les pontes d’Amazon a décidé du sort (favorable) de la série. Bastin promet que les épisodes suivants ne seront pas soumis à un quelconque vote pour savoir quoi écrire dans le suivant, le processus créatif restera indépendant.

Le tournage de Bosch débutera en aout, pour une diffusion exclusive sur le service « Instant Video » d’Amazon pour fin 2014 ou début 2015. L’exclusivité concerne les territoires américain, britannique, allemand et japonais, qui ont accès à ce service. Pour tous les autres territoires internationaux, Red Arrow international se chargera de la vente de Bosch aux chaînes classiques (gratuites ou câble), et la série sera diffusable à l’étranger dans les 24h suivant sa programmation sur Amazon. Etonnant : d’après Henrik Bastin, Amazon « n’est pas complètement fermé à l’idée de binge watching, tout reste ouvert ».

Qu’il s’agisse du processus créatif, du financement, des rapports entre le diffuseur original et les créateur mais aussi de la distribution d’une série comme Bosch, une foule de questions se posent encore sur cette nouvelle manière de « faire des séries télé » initiée par les plateformes digitales en général, et Amazon en particulier. Le glas de l’ère du monopole de diffusion de fictions par des chaînes classique a bel et bien sonné…. De façon plus anecdotique, reste à voir maintenant si Bosch saura vraiment décoller créativement, passé un pilote ni désagréable ni transcendant. Et trouver son public partout dans le monde, surtout dans les territoires où les livres de Connelly sont des best sellers…

Partager