• Home »
  • CINÉMA »
  • Moon : projection événement aujourd’hui à L’Etrange Festival
Moon : projection événement aujourd’hui à L’Etrange Festival

Moon : projection événement aujourd’hui à L’Etrange Festival

Salut à toi, geekami. Plissken here… L’Etrange Festival, vous connaissez ? Vous devriez ! Cet excellente et noble manifestation de passionnés bénévoles, qui fête aujourd’hui sa 15e édition, offre pendant dix jours chaque année une brochette de films très spéciaux qu’on est pas prêts de voir en promo chez Drucker (je sais pas pourquoi j’ai sorti ça…).

Cette année, il a lieu du 4 au 13 septembre, au Forum des Images à Paris (Forum des Halles), et pour vous faire une idée du programme et pêcher toutes les infos nécessaires : CLIQUEZ ICI.

Entre autres perles, les organisateurs nous font très très plaisir en ayant obtenu une copie du film MOON, de Duncan Jones, invisible jusqu’ici en France. J’en ai déjà parlé ici dans ce blog, et même sans moi vous avez certainement lu déjà des tombereaux de commentaires enthousiastes sur ce « petit » brûlot de SF britannique (5 millions de dollars de budget, c’est pas Byzance) sur la descente aux enfers de l’unique agent d’entretien d’une base minière implantée sur la Lune. Sam Rockwell, dans le rôle principal, serait parait-il bluffant. Apparemment, l’intrigue navigue entre 2001 et le film d’épouvante et les critiques de Moon déchirent. Sorti déjà en Grande Bretagne et aux USA, l’objet se voit également précédé dans les festivals qui l’ont projeté d’une excellente réputation.

Préférant éviter la (relative) déconvenue District 9, j’essaie de ne pas me dire que je vais voir un chef-d’oeuvre… mais j’espère quand même bien me prendre une bonne claque !

Si ca intéresse les parisiens qui me lisent et n’ont rien de mieux à faire ce samedi, la projection a lieu à 17h15. C’est 8 euros en plein tarif mais cliquez sur le lien plus haut, vous aurez plus d’infos.

Bref : un grand bravo et merci à L’Etrange Festival, dont l’organisation confirme par ailleurs que Moon a enfin un distributeur français et sortira bien en France… un jour.

Allez, la bande annonce pour continuer à se pourlécher les babinovski. J’adore son ambiance très seventies, la direction artistique, la musique, Rockwell, la voix off du computer (Kevin Spacey), l’ambiance oppressante… putain, faites que les promesses d’une baffe soient tenues !

End of transmission…
Partager