MOVIE MINI REVIEW : Bad Grandpa

MOVIE MINI REVIEW : Bad Grandpa

Note de l'auteur

 

 

 

Ce grand tocard/loser sympathique de Jimmy Knoxville n’arrivera définitivement jamais à se libérer des Jackass, ce troupeau de sympathiques cascadeurs abrutis et casse-cou (et tout plein d’autres organes). Venu des délires délirants de leurs cerveaux cérébraux rabougris, voici Irving Zisman, vieux pervers dégénéré qui fait le clown dans des caméras cachées. Exfiltré de la trilogie JACKASS, papy Zisman a droit à son spin-off rien qu’à lui. Et à une (vraie-fausse) fiction !!!
Irvin a à peine le temps de fêter la mort de sa femme en bloquant son sexe dans un distributeur de boisson que sa fille lui laisse son petit-fils sur les bras. Le duo mal assorti va traverser le pays pour retrouver le père du gamin, pitoyable junkie…
C’est une sensation étrange qui monte et s’empare du spectateur qui a eu le malheur de regarder ce truc… Une sensation étrange, un mélange entre consternation absolue et apitoiement sur le destin brisé de ce pauvre Knoxville (enfin pauvre, les JACKASS ça cartonne grave)…
Vaguement pompé sur les œuvres tarées de Sacha Baron Cohen genre BORAT, BAD GRANDPA n’est qu’une suite pathétique, et jamais drôle un seul putain d’instant, de caméras cachées aussi vulgaires que pitoyables. Papy se casse la gueule ou dit des gros mots devant des gens abasourdis… C’est tout… C’est rien de rien de rien quoi ! BORAT et BRUNO, malgré leur côté manipulateur, avaient au moins le mérite de posséder un authentique message politique et de dénoncer l’obscurantisme et la bêtise de l’Américain moyen. BAD GRANDPA n’est qu’une interminable blague pas drôle dont le climax est honteusement pompé sur LITTLE MISS SUNSHINE… Nos réalisateurs français de comédies pas drôles ont encore de la marge avant d’atteindre un tel niveau de nullité et de foutage de gueule… Minable…

En salles depuis le 11 décembre
2013. USA. Réalisé par Jeff Tremaine. Avec Johnny Knoxville, Jackson Nicoll, Greg Harris…

 

 

 

Partager