• RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus

MOVIE MINI REVIEW : Citadel

par Docteur No - Le 20 novembre 2012 Cinéma, Le cabinet du Dr No

Un jeune père devient complètement fou et agoraphobe après l’agression spectaculaire et gratuite de sa femme, encore enceinte, par un gang de gamins ultraviolents. Il vit reclus avec son bébé (elle n’a pas survécu) dans un logement ultraglauque aux pieds des tours insalubres où l’attaque a eu lieu. Les britanniques ont une manière unique d’appréhender le cinéma horrifique. CITADEL, comme ses lointains cousins ISOLATION (un terrifiant ALIEN chez les bouseux) et PIGGY, mélange allègrement surnaturel et réalisme hardcore… Tout est désespérément triste et glauque dans cette histoire de jeune homme terrifié par une société livrée à la folie destructrice de sa jeunesse devenue littéralement démoniaque (peut-être après avoir trop maté CHROMOSOME 3 de Cronenberg et ses gnomes démons à capuches). Malheureusement Ciaran Foy s’avère incapable de réellement transcender son sujet. CITADEL est un shocker hyper efficace par son réalisme impressionnant mais excessif par sa recherche systématique du sensationnel. Son développement beaucoup trop linéaire l’empêche de s’extirper du torrent de productions de ce genre. Une petite déception quoi…

2012. Irlande/Grande Bretagne. Réalisé par Ciaran Foy. Avec Aneurin Barnard, James Cosmo, Wunmi Mosaku…


Cinéphile déviant

Une Réponse à des années-lumières.

  1. John Plissken dit :

    Putain No mais merde quoi, tu nous files la trique pendant 25 lignes et au dernier virage tu sors la douche écossaise. Salaud ! Sadique ! Spèce de No !!!

Laisser un commentaire