MOVIE MINI REVIEW : Closed Circuit

MOVIE MINI REVIEW : Closed Circuit

Note de l'auteur

CLOSED-CIRCUIT

 

 

 

Un attentat bien dégueulasse et bien sanguinaire au camion piégé traumatise Londres. Un homme est rapidement arrêté et deux avocats, l’un nommé pour les séances publiques et l’autre pour les séances à huis clos (cherchez pas, la justice anglaise est incompréhensible) sont nommés. Deux ténors. Et deux ex-amants pleins de ressentiment l’un pour l’autre (coucou les clichés romanesques). Dans l’impossibilité légale de se parler, ces deux juristes vont commencer à toucher la vérité de beaucoup trop près ! Quoi ? On nous aurait menti ??????????
Ça faisait une éternité qu’on n’avait pas vu débarquer un thriller judiciaire aussi impressionnant. La paranoïa, la raison d’état et la mort ont définitivement pris le pouvoir dans nos démocraties européennes moribondes. Voici venu le temps de l’espionnage déiforme et tentaculaire qui, via les caméras de surveillance omniprésentes, protège et contrôle (et, si besoin est, met fin à) la vie des citoyens. John Crowley nous balance une petite bombe suffocante d’un classicisme enthousiasmant. On flippe pour et avec nos deux tourtereaux (la divine Rebecca Hall, vue dans THE TOWN et Eric Bana, perdu de vue depuis MUNICH et TROIE). Les complots dans des manipulations dans des mensonges dans des chantages se succèdent sur les cadavres fumants d’une population sacrificielle. Le constat est proprement terrifiant.
Bon, comme on est au cinéma, John Crowley ne parvient pas à aller totalement au bout de son propos. Mais il parvient quand même à fuir le crétinisme lénifiant made in Hollywood. On ne s’ennuie pas une seule putain de seconde. On flippe comme des tarés. On est manipulé de bout en bout. Magnifique quoi !

En salles depuis le 26 mars
2013. USA/Grande Bretagne. Réalisé par John Crowley. Avec Eric Bana, Rebecca Hall, Ciarán Hinds…

 

 

 

Partager