MOVIE MINI REVIEW : Crazy Joe

MOVIE MINI REVIEW : Crazy Joe

Note de l'auteur

 

 

 

Quand Jason Statham ne conduit pas des berlines allemandes en démontant la gueule à des gros blacks, il conduit des berlines allemandes en défonçant la gueule à des gros blacks… C’est ça aussi la politique des auteurs ! Mais attention, CRAZY JOE n’est pas un vulgaire film d’exploitation débile à la Europacorp de plus. C’est quelque chose de beaucoup plus ambitieux, une tragédie cachée derrière de la baston tous azimut. Steven Knight (scénariste du bancal LES PROMESSES DE L’OMBRE pour Cronenberg) nous offre, pour son premier film, une balade glauque, sombre et désenchantée dans les bas-fond de Londres.
Un clodo/SDF/alcoolo se remet en selle, le temps d’un été, pour partir à la recherche de lui-même, de l’amour et de l’assassin de son amie devenue prostituée. Cet ancien militaire d’élite va (re)devenir une machine à balancer des mandales dans la tronche et un impitoyable gros bras de la mafia chinoise. Il va aussi rencontrer une charmante nonne polonaise en plein doute existentiel.
Quel drôle de film ! Alors qu’on s’attend à voir le musclé Jason pulvériser du sbire mafieux dans tous les coins (rassurez-vous y a de la baston), on assiste à un cocktail détonnant. Un mélange de film d’auteur, de drame intimiste (oui, oui) et de thriller énervé. Cet équilibre improbable, Steven Knight parvient à le maintenir jusqu’au bout. Un petit miracle quoi ! Jason Statham (qui flingue allègrement sa carrière mais pas son compte en banque avec tous ces actionners décérébrés du bulbe) est magnifique en machine de guerre (et de mort) qui cherche la rédemption, ne serait-ce qu’un putain d’instant. Il se dégage de CRAZY JOE une insondable noirceur. Le destin est implacable. Mais pour une poignée de semaines, cet homme et cette religieuse, vont s’extirper de leur destinée funèbre. Avant d’être inexorablement rattrapés par cette saloperie de réalité… C’est touchant. Quel film étrange !

En salles depuis le 10 juillet
2013. USA/Grande-Bretagne. Réalisé par Steven Knight. Avec Jason Statham,Agata Buzek, Benedict Wong…

 

 

 

Partager