MOVIE MINI REVIEW : critique d’Explorer

MOVIE MINI REVIEW : critique d’Explorer

Note de l'auteur

EXPLORER

 

 

 

Dans l’espace, personne ne vous entend ni crier ni photocopier comme un bâtard tous les plus grands succès du genre pour en faire une zèderie atomique australienne… Alors Jesse O’Brien, il y va à fond avec son Plagiax 5000 galactique pour nous offrir Explorer !
Quelque part dans le cosmos du futur, des mecs s’évadent n’importe comment d’une prison/aspirateur/robot mixer géant (on se croirait dans la scène barbaresque de La Folie des grandeurs). L’un d’entre eux, un super soldat avec une prothèse de pied en forme d’après-ski robotique, s’embarque clandestinement dans un vaisseau pour pirater son ordinateur de bord. Pas de bol, le truc se crashe n’importe comment sur une planète désertique un-peu-beaucoup-passionnément-à-la-folie comme dans Pitch Black. Il va tenter de survivre tout seul (comme dans Seul sur Mars) ou avec une jolie botaniste (comme dans Oblivion) avec une intelligence artificielle philosophe qui fait de la lumière rouge (comme dans 2001) comme meilleure amie… Au gré d’événements proprement incompréhensibles, le héros Kye Kye Kye aussi charismatique qu’une rognure d’ongle de Patrick Topaloff, explore aussi les délires clonesques de Moon, les délires spatiotemporels d’Interstellar, des créatures sorties de Starship Trooper et des métamorphoses à la District 9 !!! Avec des morceaux de bout de la saga Alien tant qu’on y est !
Et derrière ce catalogue SF pompé sans vergogne sur 40 ans de science-fiction, rien ! Juste des décors magnifiques… Mais bon ça suffit pas une seule microseconde à sauver ce pur Z d’une prétention intergalactique. Jesse O’Brien s’essaie à l’astrophilosophie de bazar, et ça fait mal au cerveau bordel !

En DVD depuis le 19 août
2016. Australien. Réalisé par Jesse O’Brien. Avec Christopher Kirby, Aleisha Rose, Dan Mor…
Éditeur : Condor Entertainment

 

 


EXPLORER Bande-Annonce (Science Fiction… par minimovie

 

Partager