MOVIE MINI REVIEW : critique d’Ablations

MOVIE MINI REVIEW : critique d’Ablations

Note de l'auteur

ABLATION

 

 

 

Faudrait jamais se bourrer la gueule… Après on se souvient plus de rien et on est bien avancé…
L’impressionnant Pastor, visiteur médical, se réveille à moitié habillé dans un terrain vague. Totalement amnésique et « libéré » de l’un de ses reins. La merdasse totale quoi! Ce gros bonhomme, aux portes de la folie pure, part à la recherche de son organe perdu.
Pensé et scénarisé par ce grand malade sympathique de Benoit Délépine, ABLATIONS est une fable onirico-horrifique, un trip hallucinogène cauchemardesque qui commence très très fort et très très mystérieusement (on pense beaucoup au génial PRÉLUDE À UN CRI, roman de Jim Nisbet au sujet similaire). Malheureusement Délépine et son réal (le pseudo petit génie inconnu Arnold de Parscau) se perdent très très vite dans les affèteries de mise en scène aussi gratuites qu’énervantes. Quand, en plus, la direction d’acteur est aux abonnés absents (excepté le nounours hébété surflippant Denis Ménochet, on assiste à un gigantesque et assourdissant concert de casseroles rouillées, la palme de la nullité revenant à la pauvre Virginie Ledoyen, plus épouvantables que jamais) la souffrance s’empare du spectateur, aussi aiguë que celle que doit ressentir ce pauvre Pastor.
En voulant perpétuellement jongler entre fantasmes horrifiques et réalité glauque ABLATIONS se retrouve nulle part. C’est l’ennui. Rebondissements ineptes d’un scénario baclé et mise en scène prétentieuse fusionnent dans un grand trip sensoriel vaguement malsain et irrémédiablement vain.  Une grande frustration. Délépine et son copain Arnold, à trop vouloir jouer au petit génie surréalistico-branchouille (coucou BLUE VELVET et son atmosphère délétère et cotonneuse) se vautrent dans les grandes largeurs… Un putain de pétard mouillé, photocopillage creux et idiot de l’univers de David Lynch.

En salles depuis le 16 juillet
2014. France. Réalisé par Arnold de Parscau. Avec Denis Ménochet, Virginie Ledoyen, Florence Thomassin…

 

 

 

Partager