• Home »
  • CINÉMA »
  • MOVIE MINI REVIEW : critique de A Perfect Day : Un jour comme un autre
MOVIE MINI REVIEW : critique de A Perfect Day : Un jour comme un autre

MOVIE MINI REVIEW : critique de A Perfect Day : Un jour comme un autre

Note de l'auteur

A-PERFECT-DAY

 

 

 

 

Une corde… Une simple corde… Une putain de corde… On peut en faire des trucs avec une corde en temps de guerre civile sanguinaire. On peut attacher un chien très très très très méchant, on peut dresser fièrement le drapeau imbécile d’une nation fantoche, on peut pendre haut et court des gens coupables de ne pas être comme il faut et on peut sortir un cadavre du seul puits utilisable à la ronde. Un quatuor d’humanitaires idéalistes (enfin, plus vraiment) membres d’une ONG paumée dans les Balkans du milieu des 90’s (le Kosovo, jamais explicitement nommé) va partir à la recherche désespérée de cette foutue corde, symbole de survie pour une population exsangue qui s’accroche à la vie et à ce putain de puits planté au sommet d’une colline désertique. Une quête kafkaïenne qui va se muer en conte initiatique, en chronique douce amère d’un monde agonisant ravagé par la haine. Mais un monde plein de vie ! Débordant de cette humanité qui permet de résister aux pires situations.
Ces quatre mousquetaires, Mambru le chef de la sécurité, B le casse-cou solitaire, Sophie la française idéaliste et Damir le traducteur local, arpentent, tels des Sisyphes contemporains ballotés entre des casques bleus incompétents et des milices locales, un décor lunaire fascinant de beauté sépulcrale (aux frontières de l’expérimental) et des villages en ruines. Et seule leur volonté inébranlable les sauve de la folie.
L’espagnol Fernando León de Aranoa, avec cette fable chorale qui rappelle gentiment ce grand misanthrope de Robert Altman, nous balance une comédie noire détonnante. Où l’humour décalé et le désespoir se côtoient en permanence, ou Eros et Thanatos se tripotent dans un no man’s land crépusculaire. Porté par un fabuleux casting (Benicio del Toro, Tim Robbins, Mélanie Thierry, Fedja Stukan et Olga Kurylenko), A Perfect Day (Un jour comme un autre) est une bulle d’espoir (très très très ténu l’espoir) perdue au milieu de l’enfer.
Malheureusement, Fernando León de Aranoa avec sa mise en scène passe-partout n’ose pas s’aventurer dans la noirceur, prisonnier qu’il est de l’empathie qu’il porte à ses personnages. L’originalité tarée du sujet empêche A Perfect Day (Un jour comme un autre) de se perdre dans les méandres du feel good movie dégénéré. Un drôle de film quoi ! Hautement sympathique… Une (trop) gentille ode à la vie et la résistance portée par ses acteurs.

En salles depuis le 16 mars
2015. Espagne. Réalisé par Fernando León de Aranoa. Avec Benicio del Toro, Tim Robbins, Mélanie Thierry…

 

 


A Perfect Day (2015) – Bande-Annonce / Trailer… par Eklecty-City

 

Partager