MOVIE MINI REVIEW : critique de Albert à l’ouest

MOVIE MINI REVIEW : critique de Albert à l’ouest

Note de l'auteur

ALBERT

 

 

 

Il y a longtemps, très longtemps, dans une galaxie créative geek lointaine, très lointaine, Le gars Seth MacFarlane avait du talent… LES GRIFFINS, AMERICAN DAD… Des séries animées (vaguement) sulfureuses qui se moquaient (tout en la glorifiant quelque part) de l’American way of life. Et puis Seth s’est mis au cinéma… En commençant avec le super super super vulgaire (et fondamentalement réac) TED… Suite à ce super super super triomphe invraisemblable, Seth revient avec le genre le plus difficile qui soit, le western super-super-super-parodique. Et cette fois, non content de (mal, mais très mal mais alors très très très mal) réaliser le film, il se prend pour un acteur… Et c’est la catastrophe absolue. Légendaire. Mythique. Mystique. Cosmique… Avec son charisme de courgette flétrie, son talent d’acteur proche du radiateur rouillé abandonné sur un trottoir parisien aux encombrants un matin d’hiver et son humour hyper-vulgaire jamais drôle mais jamais mais jamais mais jamais drôle, juste vulgaire (qui filerait une crise conscience fatale à Jean-Marie Bigard), Seth se vautre comme c’est pas permis…
Le Far West… Albert, éleveur de moutons poltron (lui, pas ses moutons) rencontre une cowgirl mystérieuse (la géniale Charlize Theron qui doit se demander ce qu’elle fout là). Voilà voilà… C’est à peu près tout… Les rarissimes gags, moins drôles les uns que les autres, s’enchaînent paresseusement dans cette purge misérable à des années-lumières de son illustre modèle revendiqué, LE SHERIF EST EN PRISON de Mel Brooks (et un peu aussi RETOUR VERS LE FUTUR 3).
Mais il s’est passé quoi dans le cerveau de ce pauvre mégalo de Seth McFarlane… Le voir se ridiculiser comme ça dans SON FILM À LUI (producteur, scénariste, réalisateur, acteur, tourneur fraiseur, désanusseur de porc) relève de la torture… Enfin même pas… Plutôt de l’accablement… En fait on est juste consterné par ce truc indigent… Et incroyable. Un putain de putain de putain de naufrage.

En salles depuis le 2 juillet
2014. USA. Réalisé par Seth MacFarlane. Avec Seth MacFarlane, Charlize Theron, Liam Neeson…

 

 

 

Partager