MOVIE MINI REVIEW : critique de American Nightmare 2 : Anarchy

MOVIE MINI REVIEW : critique de American Nightmare 2 : Anarchy

Note de l'auteur

AMERICAN-NIGHTMARE-2

 

 

 

Sortez les fusils d’assaut et barricadez-vous, c’est le grand retour de la Purge! Uchronie et dystopie cathartiques reviennent dans cette suite de la petite bombe filmique AMERICAN NIGHTMARE. Mais cette fois James DeMonaco abandonne le home invasion pervers. Cette suite plonge tête la première dans son concept de dingo, 12 heures d’anarchie sanguinaire autorisée et encouragée par un gouvernement US gentiment dictatorial. Dans une mégapole symbolique (tout a été tourné à Los Angeles) livrée à ses perversions les plus nihilistes, un groupe de civils malchanceux (dont le charismatique Frank Grillo, vu dans LE TERRITOIRE DES LOUPS) tente de survivre à cette nuit de la mort. AMERICAN NIGHTMARE 2 : ANARCHY abandonne (un peu) l’intime pour s’adonner à la fable anarcho-nihilisto-politisée. Rarement le délire orwellien oppressant n’aura été  aussi crûment présenté. Derrière l’action non stop, la noirceur permanente et la misanthropie permanente (la mort surgit souvent d’où on ne l’attend pas) se cache un discours politique radical passionnant (et aussi un peu puéril). James DeMonaco fait dans le marxisme à canon scié. Les maux de l’humanité ne sont pas raciaux. Ils sont économiques. C’est dans ces inégalités-là que cette Amérique (pas tant que ça) uchronique prospère. Les tensions communautaires ne sont qu’un leurre et le jour de la purge une catharsis cynique (coucou 1984).
Masquer un discours aussi radical dans une série B über vénère (aux confins de l’aliénation et de la folie humaine par moments) c’est très fort (coucou l’immense John Carpenter qui faisait tout le temps ça!!!). AMERICAN NIGHTMARE 2 : ANARCHY est une vraie suite/variation intègre et ambitieuse. Vivement la suite!

En salles depuis le 23 juillet
2014. USA/France. Réalisé par James DeMonaco. Avec Frank Grillo, Carmen Ejogo, Zach Gilford…

 

 

 

Partager