MOVIE MINI REVIEW : critique de Apnée

MOVIE MINI REVIEW : critique de Apnée

Note de l'auteur

apnee

 

 

 

Quand Les Chiens de Navarre, une troupe de théâtre adepte de l’improvisation azimutée, s’attaque au cinéma ça, donne Apnée, happening hypnotique, performance artistique aux frontières de l’expérimental et du non-sens débridé !
Ils sont trois… Un « trouple » postmoderne qui part, comme l’inoubliable trio des Valseuses, à l’assaut des conventions sociales ! Des institutions institutionnelles comme le mariage, le travail, la famille, les enfants, l’amour, la religion, la consommation et même la mort ! Ces hurluberlus, dirigés par Jean-Christophe Meurisse, qui cherchent à se marier ensemble vont tout faire exploser dans un tsunami orgasmique de liberté, d’improvisation, d’autofiction et de caméra vaguement cachée ! Apnée, c’est un peu comme si Jean Cocteau et Luis Buñuel, défoncés aux crystal meth ou au rosé de Corse, décidaient de se lancer dans un remake libertaire du Sens de la vie des Monty Python. Dans un périple surréaliste, d’une drôlerie ensorcelante, au cœur de la médiocrité humaine. Harceler un adjoint au maire pour un mariage impossible, tourmenter des retraités pour qu’ils deviennent leurs parents (vive le génie comique de Claire Nadeau !), décrucifier Jésus et finir dans le paganisme orgiaque taré, Apnée ose toutes les folies, quitte parfois à se planter. C’est que ce road-movie existentialiste, mâtiné de brûlot anarchiste pour de rire, déambule en permanence sur le fil du rasoir. Entre génie comique sidérant et arnaque minable.
Il faut juste réussir à tout lâcher et se laisser porter par ces amoureux fous de la folie de la vie. Un putain de truc de dingo à ne pas mettre entre tous les neurones !

En salles depuis le 19 octobre
2016. France. Réalisé par Jean-Christophe Meurisse. Avec Céline Fuhrer, Thomas Scimeca, Maxence Tual…

 


Bande-annonce de « Apnée » par lesinrocks

 

Partager