MOVIE MINI REVIEW : critique de Batman : The Killing Joke

MOVIE MINI REVIEW : critique de Batman : The Killing Joke

Note de l'auteur

KILLING-JOKE

 

 

 

Heu… Pardon ? Batgirl ? Cette cruchasse de Batgirl ? Dans The Killing Joke ? Sérieusement ?????? Mais qu’est-ce qu’elle fout là d’abord ??? Batgirl ???
The Killing Joke est un chef-d’œuvre du comics contemporain. Carrément. Chef-d’œuvre qui s’attaque à la dualité entre Batman et le Joker, à leur combat incessant de plus en plus violent, à leur schizophrénie respective qui les fait s’identifier l’un à l’autre et réciproquement. Avec la mort de l’un d’entre eux comme unique issue possible. Ce scénario génial d’Alan Moore (même pas crédité dans le film, quel scandale) était sublimé par le dessin de Brian Bolland. Eh ben, les gars de chez Warner, ils ont décidé de tout casser le génie à The Killing Joke.
Après avoir dirigé la catastrophe graphique absolue Batman Year One (autre chef-d’œuvre supplicié signé Frank Miller), Sam Liu rempile pour saccager le travail de Bolland en le mixant n’importe comment avec le graphisme de la série animée 90’s de Bruce Timm. Tout ça au cœur d’une animation arthritique dégueulasse et d’un scénario grotesque (mais moins minable que celui de l’horrible Batman : Assaut sur Arkham, matrice psychotronique de la purge Suicide Squad). Comme le comics originel est beaucoup trop court pour être adapté in extenso, Brian Azzarello y a collé une sous-intrigue débile avec la rouquine Batgirl qui se fait draguer par un superméchant mafieux d’opérette alors qu’elle fantasme à mort sur le dark knight ! Passé cette intro surréaliste (20 bonnes minutes quand même), Sam Liu s’attaque enfin au cœur de The Killing Joke. Avec un certain respect (et du pur plagiat par moment). Pour un résultat étrange… À la fois trop fidèle visuellement et trop nawesque scénaristiquement, ce truc manque cruellement d’âme. Ceux qui ne connaissent pas le comics n’auront jamais envie de le lire après ce torrent de médiocrité et ceux qui l’admirent sortiront consternés de ce grand rien… De ce film insipide qui passe complètement à côté de son sujet (la genèse magnifique et tragique du Joker). Une putain de frustration… C’est comme si y avait une taupe Marvel/Disney machiavélique planquée chez Warner qui saboterait systématiquement toutes leurs productions ! Un putain de super génie du mal !

En DVD/Blu-ray depuis le 3 août.
2016. USA. Réalisé par Sam Liu. Avec les voix de Kevin Conroy, Mark Hamill, Tara Strong…
Éditeur : Warner Bros.

 

 


Batman The Killing Joke : bande-annonce VOST… par inthefame

 

Partager