MOVIE MINI REVIEW : critique de Béliers

MOVIE MINI REVIEW : critique de Béliers

Note de l'auteur

BELIERS

 

 

 

Dans une vallée aride de chez aride, paumée de chez paumée en plein ploucland islandais, une communauté microscopique d’éleveurs de moutons survit tant bien que mal dans le froid, la neige et ce putain de grand rien incroyablement cinégénique ! Gummi et Kiddi, eux frangins hors d’âge au look de père noël hispter en voie de clochardisation avancé se font la gueule depuis quarante ans, se méprisent cordialement et s’affrontent sans pitié dans le concours annuel du plus beau bélier du coin ! Mais la redoutable tremblante du mouton surgit de nulle part et s’abat sur les ovins cornus ! La vallée entière doit être nettoyée. Et tous les moutons abattus, au grand désespoir des éleveurs !
Quand le drame rural poignant (ce sous-genre cinématographique trop rare) et la comédie glacée scandinave toute en minimalisme flamboyant se rencontrent, le résultat est détonnant ! Grímur Hákonarson enchaîne les plans fabuleux de poésie minérale et les gags décalés. C’est que ces deux frangins infantiles, aussi belliqueux que deux béliers en rut, se toisent et veillent l’un sur l’autre… Mais il y a autre chose derrière de feel good movie frigorifique… Comme une insondable mélancolie. On assiste à la fin d’un monde… À l’agonie d’une communauté rattrapée par les méfaits d’une mondialisation à outrance. Alors Gummy et Kiddi résistent vaille que vaille à leur inéluctable fin. Béliers prend alors des chemins plus sombres… La tragédie n’est jamais loin… Tapie derrière leurs caprices de grands enfants aussi bornés qu’hautement alcoolisés…
Grímur Hákonarson atteint l’équilibre parfait entre légèreté et noirceur… Tout ça magnifié par une mise en scène (faussement) dépouillée d’une puissance dingue… Impressionnant !

En salles depuis le 9 décembre
2015. Islande/Danemark/Norvège/Pologne. Réalisé par Grímur Hákonarson. Avec Sigurður Sigurjónsson, Theodór Júlíusson, Charlotte Bøving…

 


Béliers de Grímur Hákonarson – Bande-annonce par LesBAdeVivalaCinema

 

Partager