MOVIE MINI REVIEW : critique de Brooklyn Village

MOVIE MINI REVIEW : critique de Brooklyn Village

Note de l'auteur

brooklyn

 

 

 

Little men… Petits hommes… C’est le titre original (et tellement plus subtil que l’insipide Brooklyn Village) de cette chronique new- yorkaise désenchantée. Les « petits hommes », ce sont à la fois les deux teenagers Jake et Tony qui se lient d’amitié et découvrent la vie et leurs premiers zémois zamoureux. Mais ce sont aussi, et surtout, leurs parents, ces « petits hommes », ces êtres médiocres, emprisonnés dans un engrenage implacable et, paradoxalement, déchirant d’humanité.
Dans un Brooklyn fuyant délibérément les cartes postales caricaturales (à l’inverse du titre « français » et de son affiche qui frise le contresens), deux familles vont se rencontrer. Et se déchirer… Pour le loyer d’une boutique hors d’âge perdue au milieu de ce quartier mythique en pleine gentrification. Brian Jerdine, acteur minable qui vient d’hériter de la maison de son père et Leonor, couturière chilienne qui loue son rez-de-chaussée à un prix défiant toute concurrence, vont se perdre dans la cruauté banale de cette putain de vie banale. À cause du fric… Toujours le fric…
La force d’Ira Sachs, qui fait penser à Woody Allen, Robert Altman et Noah Baumbach, tient dans son réalisme clinique. Il n’y a pas de bons ou de méchants dans cette histoire triste. Juste des (petits) hommes et de (petites) femmes, pris au piège de la société. Brian, renié par son père et Leonor qui l’a côtoyé jusqu’à son dernier jour, sont incapables de communiquer, broyés par les convenances sociales et leurs relations viciées propriétaire/locataire. Le fric détruit tout. L’amitié, les familles, l’amour… Et Ira balance ça avec une délicatesse et une violence dingue !
Les destins se croisent et se brisent sur l’autel du dieu dollar. Tout ça est d’une mélancolie insondable. Mais c’est comme ça… C’est la vie… Pas besoin de pathos ni d’artifice hollywoodien. Juste deux familles au destin contraire qui cohabitent quelques semaines… C’est beau et bouleversant de réalisme… La vie, c’est rien qu’une crevure quand elle veut, franchement…

En salles depuis le 21 septembre
2016. USA/Grèce. Réalisé par Ira Sachs. Avec Greg Kinnear, Jennifer Ehle, Paulina García…

 

 


Brooklyn Village (2016) Film Streaming Français par FilmsAnnonces

 

Partager