MOVIE MINI REVIEW : critique de Cell Phone

MOVIE MINI REVIEW : critique de Cell Phone

Note de l'auteur

cell-phone

 

 

 

Quand le grand Stephen King recycle paresseusement son nanar Maximum Overdrive après s’être endormi devant une rétrospective de M. Night Shyamalan, cette machine à photocopier la mythique Twilight Zone, ça donne Cell Phone, espèce de fusion délirante entre la zombixploitation vénère sauvage à la Walking Dead, le post-apo dépressif à La Route, les high concepts paresseux genre Phénomènes et l’oublié Pulse avec ses ondes téléphoniques démoniaco-bidules.
Soudainement, comme ça un beau matin, les gens se métamorphosent en zombies après avoir utilisé leur téléphone portable qu’on saura jamais pourquoi. Et les deux icônes de la série B, voire Z, John Cusack et Samuel L. Jackson (ne manque que Christian Slater et Nicolas Cage !) se lancent sur la route de la survie. Dans le genre survival arthritique, Cell Phone fait très très fort et se perd dans le bavardage soporifique de ses héros au charisme d’huître perdus dans la campagne US. On comprend jamais rien à cette épidémie technologico-mongolo. Pire, on s’ennuie devant ce road movie pachydermique où il ne se passe jamais rien. John Cusack se prend pour Orphée parti en enfer à la recherche de son fils et Tod Williams (réalisateur du ridicule Paranormal Activity 2) filme tout ça comme un téléfilm bulgare de quinzième zone. Tout ça pour se conclure dans du nawak de première catégorie. Mais qu’est-ce que Stephen King est allé s’embarquer dans cette galère… ? Putain mec, y avait John Cusack dedans !!! Ce truc était piégé depuis le début… Encore plus que ces putain de téléphones…

En DVD/Blu-ray depuis le 21 septembre
2016. USA. Réalisé par Tod Williams. Avec John Cusack, Samuel L. Jackson, Isabelle Fuhrman…
Éditeur : Marco Polo Production

 

 


CELL PHONE Bande-Annonce VOST (2016) par AuCine

 

Partager