MOVIE MINI REVIEW : critique de Creed

MOVIE MINI REVIEW : critique de Creed

Note de l'auteur

CREED

 

 

 

Sortez les violons… Sortez les trompettes de la mort à Bill Conti… Sortez les mouchoirs… Sortez les glandes lacrymales des yeux… Sortez les gants de boxe et la corde à sauter… Sortez les uppercuts dans la gueule… Sortez les clichés… Le fiston à la légende légendaire Apollo Creed débarque de nulle part (enfin, des brain storming les plus dépravés des producteurs hollywoodiens les plus cocaïnés du nez du cerveau) pour relancer une franchise Rocky usée jusqu’à la corde des rings par un Stallone en perdition ! Voici donc le bel Adonis (Michael B. Jordan, graine de super star qui enchaîne les productions les plus bizarres, genre Chronicle ou le mésestimé Les 4 Fantastiques) tout vénère de la life qui décide de perpétuer la légende familiale en devenant boxeur ! Et en prenant la légende Rocky Balboa (un Stallone à la tronche de pizza margherita pas fraîche) comme coach ! Et c’est parti pour un spin off/remake/reboot/bidule de la saga 80’s mythico-mongolo Rocky (Rocky IV, quel nanar inoubliable quand même !!!) mâtinée de noirceur à la Million Dollar Baby mais pas trop quand même ! Souffrance, rédemption, muscles huilés du torse de partout, conflits de générations, love story neuneu, transmission, crochets du gauche et combats dantesques délicieusement irréalistes… Le cocktail parfait de tout bon boxeploitation movie qui se respecte !!!
Ryan ‘Fruitvale Station’ Coogler embrasse ce genre légendaire (comment ne pas chialer devant le chef-d’œuvre Nous avons gagné ce soir de Robert Wise) avec un profond respect… Et nous balance un fantastique plan séquence pour le premier combat d’Adonis le boxeur au prénom incroyable (et vive la drogue à Hollywood les mecs !). Mais c’est Stallone qui impressionne le plus… Le voir reprendre le rôle de sa vie avec autant de modestie et de sincérité fait plaisir à voir… Sinon Creed ne prend finalement aucun risque. Ryan Coogler se vautre dans l’arnaque émotionnelle avec muzak dégoulinante et émotion en slo-mo dégueulasse incorporés. Jusqu’à la nausée. Mais sans, in fine, oublier la grandeur et la puissance émotionnelle du Rocky originel… L’honneur est sauf… Pas mal quoi !!!

En salles depuis le 13 janvier
2015. USA. réalisé par Ryan Coogler. Avec Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson…

 


Creed : bande-annonce VOST (Sylvester Stallone… par inthefame

 

Partager