MOVIE MINI REVIEW : critique de Dans le noir

MOVIE MINI REVIEW : critique de Dans le noir

Note de l'auteur

DANS-LE-NOIR

 

 

 

Le suédois David F. Sandberg, il s’amuse avec les codes du film d’horreur dans des micro-métrages visionnés des zillions de fois sur l’internet du web des ordinateurs. James Wan, le grand imperator des portes qui grincent et des jump scare en mousse, il a trouvé tout ça super et il a décidé de produire une adaptation de l’un de ses mini-trucs, Lights Out. Ça donne Dans le noir où les déboires d’une famille américaine pas du tout mais alors pas du tout du tout du tout caricaturale… Famille qui va devoir affronter un vilain monstre hirsute (une espèce de clochard de la pénombre qui s’est jamais lavé les cheveux et qui s’est jamais coupé les ongles) qui squatte leur grande baraque (la même que le navet atomique Ouija) en se déplaçant uniquement dans le noir…
Après James Wan le mec qui fait grincer les portes dans le vide comme personne, voici David F. Sandberg, le mec qui fait grincer le noir à grand coup de jump scare minables et de classicisme virant à la paresse subatomique. Malgré une intro hyper efficace à défaut d’être originale, Dans le noir s’enfonce dans l’ennui carabiné à force de jouer en permanence sur les mêmes ficelles visuelles. Aussi bien filmé soit-il, ce truc manque cruellement de puissance et fureur. Ce n’est qu’un produit hollywoodien pseudo-horrifique de plus. On est loin du flippant Mister Babadook (voir même du décevant Mamá). Le formalisme vain tourne en rond et Sandberg nous balance encore et encore et encore et encore la même scène sans le moindre crescendo narratif ou visuel. Le cinéma d’horreur US est en pleine décadence. Rongé par un académisme inoffensif (y a quasiment pas de morts) qui l’a métamorphosé en rollercoaster insipide, loin, très loin des œuvres subversives qui ont rendu ce genre légendaire.
Et savoir que David F. Sandberg va s’attaquer à la suite des aventures minables de la poupée Annabelle en dit long sur cette déliquescence…
Sinon quand est-ce qu’on flippe vraiment les mecs ?

En salles depuis le 24 août
2016. USA. Réalisé par David F. Sandberg. Avec Teresa Palmer, Gabriel Bateman, Maria Bello…

 

 


Dans Le Noir (2015) – Bande-Annonce Officielle… par Eklecty-City

 

Partager