• Home »
  • CINÉMA »
  • MOVIE MINI REVIEW : critique de Détective Dee II : La Légende du Dragon des Mers
MOVIE MINI REVIEW : critique de Détective Dee II : La Légende du Dragon des Mers

MOVIE MINI REVIEW : critique de Détective Dee II : La Légende du Dragon des Mers

Note de l'auteur

DETECTIVE-DEE-2

 

 

 

Le Sherlock Holmes de l’antiquité chinoise est de retour pour un prequel en 3D hallucinogène… Tsui Hark et sa caméra qui fait des trucs contre nature et vous triture les neurones dans tous les sens nous propulse en 667, en pleine dynastie Tang (dite du jus de fruit lyophilisé). C’est la guerre entre empires, la flotte impériale Tang à l’orange se fait ravager la gueule par un monstre marin qui plaisante pas (genre l’arrière grand-mère à Godzilla). L’enquête commence alors que débarque en ville le jeune et fringuant et sarcastique Dee pour son premier jours de travail chez les superflics du Temple Suprême (ça en jette comme nom, c’est mieux que gendarmerie nationale). Et le voilà embarqué, avec son side kick médecin (clin d’œil d’une subtilité intergalactique) dans une aventure échevelée, romanesque et hystérique à base d’amour zoophile impossible entre une bombasse et un humanoïde aquatique (coucou la variation tarée et toujours romantique de LA BELLE ET LA BÊTE), de ninjas chinois multicolores, d’insectes métamorphes, de très très très gros poisson et d’urine d’eunuques…
Tsui Hark s’en donne à cœur joie dans ce truc virevoltant shooté aux CGI extravagants et aux scènes de baston hallucinantes de nawak spectaculaire. On oublie très vite l’intrigue prétexte et on savoure, jusqu’à épuisement total, ce rollercoaster ultra rythmé blindé d’humour pince sans rire. Tusi Hark nous rend ouf dingo avec sa 3D épileptique et on en redemande!!! Son univers historico-féérique est ensorcelant de beauté et d’humour irrévérencieux. Du grand spectacle naïf, un plaisir, un peu coupable, de chaque instant. Cet iconoclaste Detective Dee a tout pour devenir une fantastique franchise (esquissée par de magnifiques illustrations dans le générique de fin).

En salles depuis le 6 août
2013. Chine. Réalisé par Hark Tsui. Avec Mark Chao, William Feng, Angelababy…

 

 

 

Partager