MOVIE MINI REVIEW : critique de Docteur Frankenstein

MOVIE MINI REVIEW : critique de Docteur Frankenstein

Note de l'auteur

DR-FRANKENSTEIN

 

 

 

De tous les délires filmiques plus ou moins géniaux et/ou désolants accompagnant les exploits scientifico-mongolo du docteur Frankenstein et de sa créature prométhéenne en kit façon armoire Ikéa en viande humaine amenée à la vie par la grâce de la fée électricité et l’imagination débordante de Mary Shelley, aucun n’avait eu l’idée de s’intéresser à l’immonde bossu Igor, sbire en chef de ce légendaire scientifique ! Et c’est le tâcheron Paul ‘Push’ Mcguigan qui se lance dans cette relecture hautement nawesque de ce mythe.
Igor, jeune bossu autodidacte génial du cerveau, végète, comme son modèle John ‘Elephant Man’ Merrick dans un cirque glauque jusqu’au jour où un fringant docteur barbu/hipster excentrique pygmalion le libère du joug de ses tortionnaires, le débossufie (WTF ???) en 5 secondes chrono, le métamorphose en bellâtre romantique et l’embringue dans ses expériences délirantes !
McGuigan pompe sans vergogne ni talent (au secours les CGI baveux) le super diptyque Sherlock Holmes à Guy Ritchie. En fait, dans Docteur Frankenstein, la créature c’est pas l’immonde monstre humanoïde victorien à 2 cœurs et 4 poumons (et pas de cerveau, c’est con), l’un des pires monstres de l’histoire du cinéma, mais bien Igor, incarné par le pauvre Daniel Radcliffe qui a de plus en plus de moins en moins de talent ! Dans cette relecture idiote de My Fair Lady, leur relation, hautement crypto-gay, est perturbée par la belle Lorelei, espèce de dindon trapéziste à nichons, et par un flic de la police fanatique religieux…
Les clins d’œil pachydermiques pleuvent (dont un à Frankenstein Junior) à un rythme effréné mais la générosité et la folie ambiante n’empêchent pas ce truc de se vautrer dans le n’importe quoi insipide… Crétin mais pas assez extravagant… Respectueux mais pas assez profond… Postmoderne mais pas assez intelligent… Docteur Frankenstein se perd dans un entre deux paresseux et se conclut par un gag nanardissime sidérant ! Mais tout ça ne suffit pas pour le sauver de la médiocrité…

En salles depuis le 25 novembre
2015. USA. Réalisé par Paul McGuigan. Avec Daniel Radcliffe, James McAvoy, Jessica Brown Findlay…

 

 


Docteur Frankenstein – Bande annonce… par hitekfr

 

Partager