MOVIE MINI REVIEW : critique de Gallowwalkers

MOVIE MINI REVIEW : critique de Gallowwalkers

Note de l'auteur

GALLOWWALKERS

 

 

 

Y a des jours comme ça où on tombe sur un truc improbable de chez improbable. Une idée contre nature, une expérience dégueulasse et enthousiasmante à la fois. La rencontre inappropriée entre sous genres dégénérés et a priori inconciliables. Voici donc l’incroyable GALLOWWALKERS, fusion trisomique entre western leonnien, zombiflick taré et demonxploitation neuneu (ouais, le Dr No il invente les genres cinématographiques!). Du grand nawak délirant quoi!!! Avec l’immense Wesley Snipes en plus!
Le far west. Ses déserts fascinants de beauté. Et son cowboy solitaire charismatique maudit, revenu d’entre les morts, qui doit re-tuer les vilains méchants outlaws devenus zombies qui ont violé sa bien aimée! Ça c’est du scénario mongolo, ok!!!
L’inconnu Andrew Goth se prend pour Sergio Leone (version IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST) et nous balance un truc visuellement étourdissant. Les plans iconiques et tarés à la fois s’enchainent avec maestria. GALLOWWALKERS, malgré son budget manifestement famélique et son rythme un peu (beaucoup) mollasson, est blindé d’idées de mise en scènes d’une originalité renversante. On se moque très vite de l’intrigue prétexte. On n’a d’yeux que pour ces images étourdissantes de beauté dégénérée. GALLOWWALKERS est une série B captivante comme on n’en fait (presque) plus. Ambitieuse et originale. Limite expérimentale! Et 100000000000000000000000% exploitation!!! Étonnant!

En DVD/Blu-ray depuis le 22 août
2012. USA/Grande-Bretagne. Réalisé par Andrew Goth. Avec Wesley Snipes, Kevin Howarth, Riley Smith…
Éditeur : M6 Vidéo

 

 

 

Partager