MOVIE MINI REVIEW : critique de Gunman

MOVIE MINI REVIEW : critique de Gunman

Note de l'auteur

GUNMAN

 

 

 

Mais… Mais… Mais… Il lui a fait quoi au cinéma le regretté Jean-Patrick Manchette pour se faire violenter comme ça par toutes les lettres de tous les mots de toutes les phrases de tous les chapitres de toutes les pages de tous ses fantastiques polars ? Après l’inoubliable Le Choc (signé du tocard Robin Davis) avec l’homme-melon Alain Delon et son élevage de dindons avec Catherine Deneuve dedans (elle est facile à reconnaître, c’est celle qui glousse le plus fort), voici que le chef-d’œuvre à J-P, La Position du tireur couché est à nouveau massacré par un tâcheron intergalactique. Et pas n’importe lequel ! L’immense Pierre ‘Taken’ Morel !!!
Bye bye les dindons qui n’étaient pas dans le livre, et bonjour la métamorphose WTF du roman séminal en actioner décérébré du bulbe avec vieille star arthritique en mal d’exploits. Là, c’est Sean Penn (qu’est-ce qu’il fout là celui-là d’abord ???) qui joue au super tueur grabataire international pourchassé par son passé et des méchants…
On oublie totalement mais totalement le roman d’origine (mais à quoi ça sert de récupérer les droits du livre si c’est pour faire n’importe quoi et se ridiculiser de la sorte ? C’est juste incompréhensible), Gunman suit cette invraisemblable mode qui fait fureur dans les mouroirs à vieux acteurs hollywoodiens, l’actioner sénile… De Liam Night Run Neeson à Pierce The November Man Brosnan sans oublier AaronThe Expatriate’ Eckhart, tous ces cacochymes californiens refusent de vieillir et se ridiculisent dans une armée de navets blindés de gunfights incontinents et de nawak alzheimérien… Et là, le Sean Penn, dirigé de main de mongolien par Pierre Morel, il se ridiculise comme c’est pas possible. Entre une intrigue indigente où règnent les bavardages barbouzards d’un autre temps, une vision condescendante et misérabiliste à s’en crever les yeux de l’Afrique et des scènes d’action impotentes filmées avec des moignons de lépreux par un Pierre Morel qui se prend subitement pour Olivier Megaton, le désastre est total… Hallucinant… Tout ce néant… Et tous ces brillants acteurs venus se ridiculiser pour quelques malheureux zillions de dollar$… Ce sous-produit indigne d’une purge Europacorp a tout d’une catastrophe industrielle…
Bon, c’est l’heure de retourner à l’hospice les débris, ça va être l’heure de Questions pour un champion… Et on arrête d’enquiquiner Jean-Patrick ! Sinon, privés de compote de pomme ! Compris les croulants ?

En salles depuis le 24 juin
2015. France/Grande Bretagne/Espagne. Réalisé par Pierre Morel. Avec Sean Penn, Idris Elba, Javier Bardem…

 

 


Gunman : bande-annonce #2 VOST (Sean Penn) par inthefame

Partager