MOVIE MINI REVIEW : critique de Jane Got a Gun

MOVIE MINI REVIEW : critique de Jane Got a Gun

Note de l'auteur

JANE

 

 

 

Natalie Portman, la diva lacrymale du cinéma mondial du monde qui chiale des yeux plus vite que son ombre part à la conquête de l’Ouest !!! Elle est Jane, petit bout de femme déterminée à sauver son hors-la-loi de mari pourchassé par des vilains méchants aux dents toutes pourries dirigés par un Ewan McGregor hystérique, et l’héroïne badass de ce western féminin, très très vague remake indé US du triptyque 60’s avec Raquel Welch (genre Un Colt pour trois salopards). Perdu entre classicisme paresseux, scénario romantico-rocambolesque qu’on dirait qu’il est sorti des entrailles du cerveau du plus taré des scénaristes de soap opera, flash-backs qui servent à rien et timide volonté de moderniser ce genre mythique, le transparent Gavin O’Connor se perd dans un néant cinématographique affligeant… Incapable d’insuffler le moindre souffle romanesque ni la moindre ambition formelle, ce pseudo-féministe Jane Got a Gun se traîne piteusement dans le désert du Nouveau-Mexique… On est loin de la furie nihiliste des 8 Salopards et de la noirceur déchirante de The Homesman.
Bon, OK, la genèse infernale de ce truc (Lynne Ramsay, la réalisatrice d’origine virée après avoir disparue dès le premier jour de tournage, embarquant avec elle une partie de l’équipe, suivit d’une réécriture de la part de Gavin O’Connor débarqué du jour au lendemain !!!) n’a pas aidé niveau cohérence… Mais c’est pas non plus une raison pour voir autant de super acteurs errer piteusement, entre deux gunfights pathétiques, devant la caméra d’un Gavin O’Connor en panne totale d’inspiration… Une putain de catastrophe ambulante noyée dans un tsunami d’eau de rose qui ravage la moindre tentative d’originalité… On appelle ça un naufrage…

En salles depuis le 27 janvier
2015. USA. Réalisé par Gavin O’Connor. Avec Natalie Portman, Joel Edgerton, Ewan McGregor…

 


Jane Got A Gun : bande-annonce VOST (Natalie… par inthefame

 

Partager