MOVIE MINI REVIEW : critique de Jupiter : Le destin de l’univers

MOVIE MINI REVIEW : critique de Jupiter : Le destin de l’univers

Note de l'auteur

JUPITER-POSTER

 

 

 

Jupiter, ben c’est pas qu’une planète d’abord! C’est aussi une jeune immigrée ruskov dont la vie consiste à nettoyer les chiottes des gens riches et cons. Mais ce que Jupiter, la boniche malheureuse qui rêve du grand amour elle sait pas d’abord, c’est qu’en fait, elle est rien d’autre qu’une super Cendrillon de l’espace et de l’ADN tout ça. En fait, cette jeune demoiselle (la mimi Mila Kunis en mode gourdasse intergalactique qui se fait manipuler en permanence et qui se prend pour Harold Lloyd en attendant son sauveur) est le clone génétique parfait (coucou le feu d’artifice temporel CLOUD ATLAS, la review ici) de l’ancienne reine de l’espace, ouais les mecs!
Et, accompagnée de son clébard lycantien mercenaire génético-machin aux oreilles pointues qui fait du roller dans le ciel, dans l’espace et dans la gueule à des méchants en latex de toutes les formes et de toutes les couleurs (coucou le concombre trépané Channing Tatum, qui pulvérise les frontières du ridicule avec un sérieux enthousiasmant en montrant ses nichons et ses tablettes de chocolat à la moindre occasion), Jupiter va affronter les vilains héritiers de l’espace qui veulent sa mort (nous aussi! Nous aussi!). La superficielle princesse pétasse, le fourbe prince queutard et le démoniaque prince pédé. De ce spectaculaire combat intergalactique art-déco bidule nanardissimo mais-vous-imaginez-pas-encore-à-quel-point va se décider le destin de notre putain de planète Terre qu’elle préférerait le suicide à l’eau de Javel si elle savait ce qui passait autour d’elle!
Mais merci les Wacho Brother & Sister bordel de bordel! Merci pour ce délire total et naïf (à dose létale) et généreux et incroyablement spectaculaire qui fait votre renommée interdimensionnelle. Et merci surtout pour ce déferlement d’humour involontaire et de nawak intersidéral. En pompant sans vergogne et avec une fantastique folie stroboscopique 40 ans d’imagerie SF (de la saga STAR WARS à JOHN CARTER OF MARS en passant par FLASH GORDON, MATRIX,VAMPIRE HUNTER BLOODLUST, STARCRASH, STAR TREK, LES 12 TRAVAUX D’ASTÉRIX et BRAZIL, entre mille autres références) les Wacho nous embarquent au Valhalla de la ringardise cinématographique. Un rythme de ouf-dingo, des maquillages inoubliables (vive la guerre des Oreilles de l’Espace, encore plus fort que le carnaval de perruques de CLOUD ATLAS), un kitsch rococo permanent qui ferait passer FLASH GORDON pour du Robert Bresson sous tranquillisant pour girafe, un casting 100 000 000 000 000 % WTF, tout y est! C’est la perfection nanarde totale. Ça faisait une éternité qu’un film aussi azimuté et über-friqué n’était pas parvenu à nos cerveaux de cinéphiles déviants avides de péloches contre-nature. C’est qu’ils y croient tellement à leur film les Wacho. Leur sincérité est indéniable. C’est précisément ça qui rend JUPITER LE DESTIN DE L’UNIVERS inoubliable!!!! Quel pied!

En salles depuis le 4 février
2014. USA. Réalisé par Andy & Lana Wachowski. Avec Mila Kunis, Channing Tatum, Eddie Redmayne…

 

 


Jupiter : Le Destin de l’Univers (Jupiter… par DailyMars

Partager