MOVIE MINI REVIEW : critique de Kingsglaive Final Fantasy XV

MOVIE MINI REVIEW : critique de Kingsglaive Final Fantasy XV

Note de l'auteur

kingsglaive

 

 

 

Les gars de Square Enix continuent de nous balancer des films plus ou moins issus de l’univers vidéoludique du RPG mythique Final Fantasy. Quinze ans (quinze ans bordel !) après le magnifique Final Fantasy : Les Créatures de l’esprit (qui s’émancipait totalement des jeux, avec pour résultat un cuisant échec financier), voici que débarque un nouvel opus, conçu lui autour de la sortie du jeu Final Fantasy XV. Comme dans tout bon Final Fantasy, on se balade dans de l’heroic fantasy chatoyante et fusionnelle. Et malheureusement aussi toujours aussi naïve…
Le roi Regis (qui est pas un con d’abord, c’est Sean Bean!) règne sur son royaume et le protège avec le pouvoir magique de son gros cristal magique qui fit se téléporter ses soldats d’élite magiques… Mais des vilains méchants attaquent sa capitale rococo-steam-punk-futuristico-mongolo-médiévalo-fantastico-renaissance pour lui piquer son truc qui brille dans le noir. Heureusement que y a des gentils tout plein d’héroïsme qui vont se battre.
Bon… Les films Final Fantasy n’ont jamais brillé par l’originalité de leurs histoires désespérément puériles (excepté le superbe premier film). Mais là Takeshi Nozue, coréalisateur de Final Fantasy VII Advent Children, et ses scénaristes ils se sont vraiment pas foulés… Ils ont tout misé, comme d’habitude, sur l’animation et les prouesses réalistes de leurs images de synthèse. Et là, c’est très très fort… Les progrès en matière de texture de peau frisent la perfection. Mais paradoxalement, ils ne font que renforcer l’artificialité absolue des personnages, plus robotiques que jamais. Alors que ces imperfections étaient transcendées dans Les Créatures de l’esprit, elles flinguent totalement l’intérêt de Kingsglaive. On assiste, à la fois fasciné et léthargique, aux prouesses techniques tentant désespérément de masquer un crétinisme épuisant. Tous ces héros s’entretuent en glorifiant le devoir et le sacrifice et les coupes de cheveux expérimentalo-mongolo, et en s’adonnant au placement de marque le plus WTF de l’histoire (coucou le rutilant concept car Audi, la marque des gros bourrins made in Europacorp, qui fait sa pub dans la mégapole gothique bling bling). On ne fait que contempler des cinematic de jeux vidéo mis bout à bout n’importe comment. C’est super beau et c’est super vide…

En DVD/Blu-ray depuis le 30 septembre
2016. Japon. Réalisé par Takeshi Nozue. Avec les voix de Aaron Paul, Lena Headey, Sean Bean…
Éditeur : Sony Pictures

 

 


KINGSGLAIVE FINAL FANTASY XV – Teaser Trailer… par NoPopCorn

 

Partager