MOVIE MINI REVIEW : critique de La Légende de Baahubali

MOVIE MINI REVIEW : critique de La Légende de Baahubali

Note de l'auteur

BAAHU-POSTER

 

 

 

Y a pas que Bollywood dans la vie… Y a aussi Lollywood, Mollywood, Tollywood et Kollywood (et tout plein de bidullywood hindous avec des moustaches et des chansons et des couleurs chatoyantes)…
Avec La Légende de Baahubali, on est à Kollywood (plus précisément à Chennai, l’ancienne Madras pour ceux que ça intéresse)… Bref, comme d’habitude, ça chante avec des moustaches et ça danse avec des moustaches et ça s’embrouille avec des moustaches et ça s’étripe avec des moustaches dans un délire romanesque délirant, avec des moustaches !
S.S. Rajamouli se prend pour les wachowskettes à lui tout seul et fait dans l’heroic fantasy tandoori et aux moustaches viriles (vive les clichés !)… Voici donc le récit mythologique du roi/surhomme Baahubali… Mélange expérimental de Moïse, d’Hercule (celui de Luigi Cozzi), du Seigneur des anneaux, voir carrément de Mad Max Fury Road par moments, La Légende de Baahubali s’adonne à la folie feuilletonnante à moustache pleine de fraîcheur et de naïveté. La furie formaliste clinquante (et nanardeuse) de Gods of Egypt et de Jupiter : Le Destin de l’univers (voire aussi de Tigre et Dragon et de Tsui Hark, autant y aller à fond dans la copie) imprègne chaque image de cette comédie (pas assez) musicale mais (beaucoup trop) moustachue…
S.S. Rajamouli nous balance une passerelle entre cinéma indien et cinéma occidental. En explosant le romanesque shakespearien mongolo made in Hollywood pour le fusionner avec le baroque hindou à moustache à la fois virile et romantique dans une orgie de CGI délicieusement dégueulasses… Un spectacle fun et taré… Et paradoxalement trop sage… Une curiosité quoi ! Avec des moustaches…

En salles depuis le 8 juin
2015. Inde. Réalisé par S.S. Rajamouli. Avec Prabhas, Rana Daggubati, Anushka Shetty…

 


Baahubali (बाहुबली) – The Beginning Hindi… par moviesmedia

 

Partager