MOVIE MINI REVIEW : critique de La volante

MOVIE MINI REVIEW : critique de La volante

Note de l'auteur

LA-VOLANTE

 

 

 

Planquez vos neurones, planquez vos cerveaux, planquez vos globes oculaires, planquez vos tympans, planquez tous sens communs les gars, y a un duo d’inconnus français qui se prend subitement pour la réincarnation tarée d’Alfred Hitchcock et de Stanley Kubrick !!!
Les voilà qui nous balancent La Volante, thriller psychologique en mousse où une secrétaire intérimaire, psychopathe de la tête et du botox qui lui a ravagé la tronche, arpente les chemins tortueux de la vengeance (une Nathalie Baye méconnaissable, qui cabotine comme une forcenée avec son hiératisme nanar, ses yeux exorbités et son visage pétrifié).
Les compères s’imaginent rivaliser avec les séminaux Psychose, Pas de printemps pour Marnie et carrément Shining (coucou le papier peint clin d’œil pachydermique et coucou le plan final nanardissimo) alors qu’ils n’ont même pas le talent pour réaliser un épisode de Sous le soleil !!! Aussi vénéneuse qu’un cadavre de mouche séchée prenant la poussière sur le rebord d’une fenêtre un soir d’été, Marie-Claire, le glaçon hystérique, déambule comme un pantin au gré d’ellipses dégueulasses qui masquent l’inanité et le nawak rocambolesque d’une intrigue impossible. Tout, absolument tout, est horriblement prévisible et la mise en scène d’une prétention folle (Chrichri et Nico lorgnent aussi sur le fantastique Que la bête meure de Chabrol) pulvérise tout sur son passage. Mais le truc divin qui rend cette Volante légendaire, c’est l’interprétation WTF… Ce troupeau de fantômes éberlués transforme le sous-jeu pétrifié en spectacle baroque et grandiose. Un putain de navet hypnotique (ou consternant ou les deux à la fois) porté par une Nathalie Baye déchaînée ! Une catastrophe fascinante…

En salles depuis le 2 septembre
2015. France/Belgique/Luxembourg. Réalisé par Christophe Ali & Nicolas Bonilauri. Avec Nathalie Baye, Malik Zidi, Jean-Stan Dupac…

 


LA VOLANTE – Bande-annonce – Au cinéma le 2… par bacfilms

 

Partager