MOVIE MINI REVIEW : critique de Le Chasseur et la reine des glaces

MOVIE MINI REVIEW : critique de Le Chasseur et la reine des glaces

Note de l'auteur

CHASSEUR

 

 

 

Après avoir vaincu la vilaine reine plaquée or et sauvé Blanche-Neige, le chasseur s’attaque à la Reine des neiges (enfin, des glaces)… Pas celle à Disney qui chante tout le temps des chansons dégueulasses dans la neige… Une autre. La frangine congelée à la dorée. Toute aussi cruchasse et insupportable.
Disparu Rupert Sanders (littéralement, le gars s’est volatilisé, mais il revient bientôt avec l’improbable Ghost in the Shell US) et son univers médiéval fantastique stupéfiant de beauté. Place au français Cédric Nicolas-Troyan (spécialiste des SFX, ça se voit pas trop là mec !).
Le Chasseur et la reine des glaces invente un nouveau concept, le délire prequello-sequellesque !!! On commence avant, avec l’enfance du chasseur, capturé pour devenir une machine de guerre, pour terminer après avec le retour de la blondasse clinquante qui veut pas crever bordel et de son miroir géant en or qui reflète que dalle.
Ce truc, filmé sans le moindre putain de souffle épique par ce pauvre tâcheron de Cédric, abandonne la noirceur du premier film pour plonger dans le nawak qui brille et qui rend aveugle et fou ! On a droit au spectacle insensé de deux divas disco plaquées or et argent, pailletées et botoxées de partout (la Charlize Theron et sa tronche vitrifiée font peine à voire) qui se foutent sur la gueule dans un machin qui ferait passer l’inoubliable Krull pour Citizen Kane. Ne manque que la version disco de l’autre instrument de torture sonore, Libéréééééééée, démembréééééééée…
Le bellâtre monolithique au regard bovin Chris Hemsworth se démène au beau milieu d’un scénario indigent (qui relève du pure foutage de gueule) et d’un trio d’actrices en perdition ! Jessica Chastain est grotesque en potiche guerrière à accent écossais mongolo, Charlize Theron cabotine comme une hystéro et Emily Blunt se ridiculise en glaçon allergique à l’amour ! Sans oublier les insupportables nains side kick pas drôles qui parasitent le film !
La catastrophe absolue quoi ! On est passé d’un spectacle visuellement époustouflant à une série Z dégueulasse de laideur (la battle nanarde de robes entre les frangines a tout pour devenir légendaire), qui lorgne sur les sagas héroïco-fantaisistes à ce grand nanophile de Peter Jackson ! Indigne des pires productions The Asylum !!! Kristen Stewart a eu la bonne idée de fuir devant cette purgeasse sidérante de nullité.

En salles depuis le 20 avril
2016. USA. Réalisé par Cédric Nicolas-Troyan. Avec Chris Hemsworth, Jessica Chastain, Charlize Theron…

 

 


Le Chasseur et la Reine des Glaces : bande… par inthefame

 

Partager