MOVIE MINI REVIEW : critique de Les 4 Fantastiques

MOVIE MINI REVIEW : critique de Les 4 Fantastiques

Note de l'auteur

4-FANTASTIQUES

 

 

 

Les 4 Fantastiques ou la chronique d’un film maudit. D’un gâchis monumental… D’un naufrage. Mais pas celui qu’on imagine. Pas le naufrage du décrié Josh Trank (un peu quand même, il s’est fait viré de la saga Star Wars et sa carrière est en train de partir en vrille). Plutôt le naufrage absolu d’un Hollywood qui marche sur la tête, dévore ses enfants rebelles et créatifs pour ne conserver que les plus dociles et les plus idiots.
La Fox reboote donc ses 4 Fantastiques (cette franchise maudite vouée à la nanarditude intersidérale depuis l’incroyable version 1994)… Exit le clinquant dégénéré et le charisme d’otarie dépressive de Jessica Alba & Co. Place au teenage movie sombre mâtiné de fantastique réaliste (coucou Chris Nolan)… Josh Trank nous offre une relecture grand public de son magnifique Chronicle. Un troupeau d’ados scientifiques (qui ne ressemblent pas trop à des gravures de mode) fait mumuse avec les dimensions parallèlo-mongolo et se retrouvent contaminés par de la slime fluorescente qui leur donne des super pouvoirs super étranges super dangereux.
Le truc qui change tout dans ce blockbuster à l’intrigue paresseuse, ressemblant à celle de toutes les autres Marvèleries, c’est l’approche mélancolique et crépusculaire amené par Josh Trank. Les pouvoirs sont présentés comme des aberrations de la nature qui torturent littéralement leurs possesseurs maudits… Les plans iconiques délirants, la violence graphique inédite dans l’univers Marvel (certains plans sanguinolents semblent venir directement des chefs-d’œuvre Domu et Akira d’Otomo) et les thématiques subversives (on n’est pas loin de la misanthropie folle de Man of Steel) submergent une première partie proprement incroyable qui ringardise à elle seule les purges interchangeables made in Disney.
Bref, Josh Trank fait exactement ce qu’on attendait de lui et c’est pour ça qu’il s’est fait virer comme un malpropre ! Résultat, probablement terrifiés par la tournure glauquissime du film, les pontes de la Fox ont tout charcuté de partout à la tronçonneuse digitale et reshooté un final aussi précipité qu’imbécile (même le grain de l’image a changé dans la grotesque scène finale !) qui métamorphose le discours séditieux (écologie, conflit de générations, noirceur humaine) en délire patriotique dégueulasse hautement nawesque. La catastrophe industrielle absolue…  Ou comment passer de potentiel chef-d’œuvre (du sous-genre hein ! Pas de panique !) à navet atomique en quelques images ! Encore bravo la Fox !
Et dire que les lobotomisateurs aux grandes oreilles de Disney/Marvel n’ont (a priori) rien à voir avec ça !!!!

En salles depuis le 5 août
2015. USA. Réalisé par Josh Trank. Avec Miles Teller, Kate Mara, Michael B. Jordan…

 

 


Les 4 Fantastiques : bande-annonce ultime VOST par inthefame

 

Partager