MOVIE MINI REVIEW : critique de Les Dossiers secrets du Vatican

MOVIE MINI REVIEW : critique de Les Dossiers secrets du Vatican

Note de l'auteur

DOSSIER-SECRET

 

 

 

S’il y a bien un truc que le Vatican des catholiques à Jesus le résurrecté nawesque de l’espace, il veut pas qu’on sait qu’il existe, c’est bien l’antéchrist (ah bon ? C’est pas comme si on avait dû s’enfiler une palanquée de navets évangélistes depuis une éternité !). Bravant le danger, les clichés dégueulasses, l’ombre du matriciel L’exorciste à Friedkin, le ridicule et un casting de chêvrasses autistes possédées par un magnifique démon démoniaque nanardoméphistophélique, Mark Neveldine (la moitié du duo psychotronique Neveldine/Taylor responsable des purgeasses Gamer et Ghost Rider 2) prend son courage et son absence de talent à deux mains pour dénoncer des trucs mystico-mongolo et chanter la gloire du christianimse cinématographique !
Armé d’un premier degré fanatique étourdissant de nanarditude, Les Dossiers (pas vraiment) secrets du Vatican suivent l’exorcisme rigolo d’Angela (clin d’œil/coup de coude/clin d’œil), une jeune journaliste gourdasse/blondasse californienne (la courgette Olivia Taylor Dudley), incarnation humaine de l’antéchrist. Rien de plus normal, c’est une femme, elle est blonde, elle est californienne et en plus c’est la fille d’une prostipute qui voulait se faire avorter et qui l’a abandonné à la naissance (et peut-être qu’en plus, elle était communiste) !!!!!!!!!!!!!!
C’est précisément ça qui rend ce truc fascinant quelque part. Ce fanatisme hardcore asséné avec un sérieux implacable. Comme un évangile taré et énervé. Pire que les pires délires de grenouille de bénitier à Scott Derrickson (coucou Délivre-nous du mal). Angela pond des œufs par la bouche (d’où l’expression « avoir la bouche en cul de poule », merci InTheBlix), se contorsionne n’importe comment et parle une langue rigolote qui fait s’entretuer les êtres faibles d’esprit comme les noirs ou les malades mentaux d’un hôpital psychiatrique. Ce discours œcuménique intégriste et enragé, blindé de jump scare poussifs et de parlote interminable, réussit l’exploit de ridiculiser son propre discours sectaire. À trop vouloir se prendre au sérieux, Mark Neveldine nous offre une invraisemblable parodie, aussi involontaire que spectaculaire… Être capable de balancer aussi naïvement un tel délire à la fois fondamentaliste, raciste et misogyne, y a qu’Hollywood qui est capable de le faire !!! Incroyable !

En salles depuis le 29 juillet
2015. USA. Réalisé par Mark Neveldine. Avec Olivia Taylor Dudley, Michael Peña, Dougray Scott…

 


Les Dossiers Secrets du Vatican : bande-annonce… par inthefame

 

Partager