MOVIE MINI REVIEW : critique de Locke

MOVIE MINI REVIEW : critique de Locke

Note de l'auteur

LOCKE

 

 

 

Après avoir presque ruiné la carrière nanardo-stéroïdée à Jason Statham avec l’étonnant et ambitieux CRAZY JOE (la mini review ici), Steven Knight continue de creuser son sillon cinématographique, fait de psychologie mélancolique mixée avec l’exploitation pure et dure. Après sa relecture lo-fi du film de baston, Knight s’attaque au film noir décalé et hautement conceptuel. L’histoire d’un mec qui parle au téléphone dans sa grosse berline allemande (coucou le placement de marque le moins subtil de l’univers)…
Voici Yvan Locke, contremaître respecté, qui quitte, un soir, son méga chantier de l’espace de l’Angleterre… Enfoncé jusqu’au cou dans le béton et dans les emmerdes relationnelles, Yvan part pour un voyage intérieur détonnant… En temps réel!!! C’est le pari fou de Stephen Knight. Unité de lieu, de temps et d’action! À l’instar de la baudruche BURIED, LOCKE colle aux basques d’un seul individu (le fantastique Tom Hardy, tout en humanité torturée). Mais LOCKE fuit le spectaculaire pour plonger dans l’intime. Et dans ce qu’il a de plus traumatisant. Yvan Locke affronte un dilemme cornélien et les fantômes de sa propre vie… Cet homme, à l’intégrité maladive, va voir délibérément son petit monde s’effondrer sous ses pieds… Tout en tentant, vaille que vaille, de garder un impossible contrôle sur des événements personnels cataclysmiques. Steven Knight transcende totalement son sujet conceptualo-bidule… C’est une histoire à la fois anecdotique et universelle… Le combat d’un homme droit prêt au « suicide » social pour conserver cette putain d’intégrité (quasiment fanatique) qui le symbolise. Le destin d’un quidam perdu dans la foule… Une tranche de vie étourdissante… Magnifique et bouleversant…

En salles depuis le 23 juillet
2013. USA/Grande -Bretagne. Réalisé par Steven Knight. Avec Tom Hardy, Olivia Colman, Ruth Wilson…

 

 

 

Partager