MOVIE MINI REVIEW : critique de Man On High Heels

MOVIE MINI REVIEW : critique de Man On High Heels

Note de l'auteur

MAN-ON-HIGH-HEELS

 

 

 

Le polar coréen n’en finit plus de se renouveler… Entre délires hardcore dégoulinant de sang plus ou moins coagulé (les traumatisants Old Boy, I Saw the Devil et The Chaser), portraits bouleversants de malfrats minables en quête de rédemption impossible (le fabuleux Breathless) et incursions tarées dans le fantastique (le détonant The Strangers), on se prend régulièrement des OVNI filmiques improbables sur le coin de la tronche ! Et ce Man On High Heels vient, à son tour, pulvériser les codes du polar pour nous balancer un cocktail d’émotion, d’humour, de violence et d’anticonformisme !
Ji-wook est un putain de super flic de la police qu’il est trop fort d’abord avec son corps couvert de cicatrices et ses muscles en titane de béton armé en fonte de céramique. Il arrête les gangsters à main nue (tout en leur défonçant la tronche à coups de coudes et de genoux) avec une grâce infinie. Ce mâle alpha implacable est devenu une authentique légende tant chez les policiers que chez les mafieux (qui le vénèrent comme une espèce de divinité cool tarée). Mais Ji-wook vit avec un lourd secret… Il rêve de changer de sexe. Sa dernière enquête avant l’opération (tenue secrète) l’entraîne sur les traces d’un violeur et d’un parrain mafieux hystérique !
Le truc qui rend dingue avec ce Man On High Heels, c’est la pudeur avec laquelle Jin Jang traite son héros. La dimension iconoclaste de son statut de gros balèze dans le corps duquel est en train d’éclore une femme délicate métamorphose ce thriller déjà furieusement spectaculaire en mélodrame romanesque bouleversant !!! Et Jin Jang filme cette explosion permanente des sens avec une grâce infinie. Sa mise en scène à la fois flamboyante (les scènes de baston sont magnifiquement chorégraphiées) et sadique (ce grand spécial coréen) fusionne à merveille avec l’état d’esprit de son héros mélancolique. Malgré un final déceptif (Jin Jang semble avoir eu soudainement peur de son sujet), Man On High Heels détonne, par sa folie, dans l’univers ultra-conservateur du thriller contemporain (coucou les productions hollywoodiennes interchangeables défoncées à la testostérone frelatée et les mégatonnes de navets indigestes made in France). Détonnant !

En salles depuis le 20 juillet
2014. Corée du Sud. Réalisé par Jin Jang. Avec Seung-won Cha, Jeong-se Oh, Esom…

 

 


Man on High Heels Bande-annonce VOSTFR par allocinoche

 

Partager