• Home »
  • CINÉMA »
  • MOVIE MINI REVIEW : critique de Mange tes morts – Tu ne diras point
MOVIE MINI REVIEW : critique de Mange tes morts – Tu ne diras point

MOVIE MINI REVIEW : critique de Mange tes morts – Tu ne diras point

Note de l'auteur

MANGE-TES-MORTS

 

 

 

Jason est un jeune Yéniche (un tzigane quoi) qui aime faire toutes les conneries de la terre comme tout bon teenager écervelé qui se respecte… Avant son baptême chrétien sensé le propulser sur le droit chemin à Jésus notre sauveur qui joue de l’orgue Bontempi suranné sous des chapiteaux fatigués, il va partir en chourave une dernière nuit, avec ses frangins/cousins dont l’aîné, le terrifiant Fred, est fraichement sorti de prison. À bord d’une Alpina, personnage mécanique aussi important que ses comparses humains, le quatuor s’engage dans une errance nocturne à la recherche d’un stock de 25 tonnes de « rouge » (enfin un simple camion rempli de fils de cuivre). Entre les gadjos et les chmidts, la nuit va être longue…
Jean-Charles Hue aime filmer les gens du voyage, leurs coutumes et leur personnages haut en couleurs à la faconde toute droit sortie d’un film scénarisé par Michel Audiard. Une faconde pittoresque mais aussi violente que désespérée. À force de vivre au jour le jour le jour, cette communauté a plongé dans la violence et l’autarcie. MANGE TES MORTS joue avec les codes du western crépusculaire (coucou Sam Peckinpah), du road-movie désenchanté picaresque (coucou LE PLEIN DE SUPER et MACADAM À DEUX VOIES) et du film noir post-moderne (coucou Michael Mann). Cette virée nocturne (jamais la lointaine banlieue parisienne n’a été filmée comme ça, on se croirait dans un autre monde), à la fois voyage initiatique et voyage mentale flirte aussi avec le fantastique. Drôle (les dialogues fleuris sont irrésistibles de poésie brute) et terrifiant à la fois (ces mecs sont impitoyables). Toujours profondément humain. Ce film, porté par des acteurs amateurs sensationnels, vous prend aux tripes. Quel spectacle viscéral. Emprunt d’une mélancolie bouleversante. D’une énergie furieuse de chaque instant. Magnifique!

En salles depuis le 17 septembre.
2014. France. Réalisé par Jean-Charles Hue. Avec Frédéric Dorkel, Jason François, Michael Dauber…

 

 

 

Partager