MOVIE MINI REVIEW : critique de Men & Chicken

MOVIE MINI REVIEW : critique de Men & Chicken

Note de l'auteur

MEN-CHICKEN

 

 

 

Quand Gabriel et Elias (un Mads Mikkelsen méconnaissable en crétin dégénéré) deux frangins asociaux comme c’est pas possible (avec bec de lièvre incorporé) découvrent, à la mort de leur père, ben que le mec c’est pas leur père d’abord, le monde s’écroule sous leurs pieds de tocards losers flamboyants. Ils partent à la recherche de leur géniteur, généticien/scientifique fou reclus sur une île paumée. Ils y découvrent leurs trois demi-frères, aussi débiles et puérils et inadaptés qu’eux…
Fable tordue, pour ne pas dire complètement folle, sur le droit à la différence (et au crétinisme congénital), Men & Chicken est un sympathique jeu de massacre social. Paumés sur une île moribonde abandonnée de tous, ce quintet d’abrutis difformes irrécupérables sèment la terreur au milieu des poulets et d’un bestiaire digne d’une Arche de Noé folle à liée. On se balade, éberlué, dans un invraisemblable feel good movie bizarroïde mâtiné de science-fiction pour de rire. Malheureusement, passé une première partie déroutante, on s’ennuie quand même très vite devant les frasques de cette fratrie génétiquement modifiée. Les playboys Mads Mikkelsen et Nikolaj Lie Kaas s’amusent comme des fous à jouer les grands enfants immatures érotomanes difformes… C’est bien le seul intérêt de cette farce poussive, qui ressemble à un court métrage étiré artificiellement, contempler tous ces acteurs scandinaves, souvent si sérieux, s’éclater dans la peau de créatures sorties des pires expériences contre-nature de leur Docteur Moreau scandinave de père et se taper dessus à grand coups d’animaux empaillés tout vilains et d’objets contondants en fonte. Amusant mais un peu anecdotique quand même…

En salles depuis le 25 mai
2015. Danemark/Allemagne. Réalisé par Anders Thomas Jensen. Avec David Dencik, Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas…

 

 


MEN AND CHICKEN Bande-Annonce VOST (2016) par AuCine

 

Partager