• Home »
  • CINÉMA »
  • MOVIE MINI REVIEW : critique de Mission : Impossible – Rogue Nation
MOVIE MINI REVIEW : critique de Mission : Impossible – Rogue Nation

MOVIE MINI REVIEW : critique de Mission : Impossible – Rogue Nation

Note de l'auteur

MISSION-IMPOSSIBLE

 

 

Tom Cruise il n’a pas peur de rien… Il ,’a pas peur de personne… Et pas surtout de s’adonner à son activité préférée, le culte azimuté de son ego surdimensionné.
Alors Tom fait mumuse sur les ailes d’un gros navion, Tom expose son torse musclé de quinqua flamboyant botoxé de la tronche qui fait fondre les filles, Tom fait de la motocyclette sans casque (histoire que ses fans transit le reconnaissent bien) sur les routes marocaines. Tom le messie messianique du cinéma meurt et ressuscite dans les bras de son doppelgänger à nichons (la révélation Rebecca Ferguson, venue de nulle part et de Suède, qui sauve à elle-seule le film de la pure dévotion), Tom sauve le monde mondial d’un complot de vilain méchants espions qui veulent répandre la vilenie et la méchanceté parce que bon (ça c’est du scénario !)…
Tom est omniscient… Tom pourchasse sa Némésis qu’il sait même pas c’est qui mais c’est pas grave parce que Tom il sait quand même toujours où il est ! Tom est invincible… Tom c’est tous les James Bond qui auraient fusionné au cours d’une gigantesque orgie virile pour devenir un super-super-super-super-héros justicier plus fort que la mort et plus intelligent qu’un minitel dernière génération. Mais dans sa grande mansuétude cruisesquienne, Tom daigne s’entourer d’apôtres dociles et dévoués à sa propre magnificence et les laisse (vaguement) briller le temps de quelques plans fugaces.
Jamais la franchise Mission : Impossible n’aura autant lorgné sur l’icône iconique James Bond. Des intrigues minimalistes incohérentes blindées d’agents doubles voir triples voir quadruples voir zilliuples qui se courent après et s’entretuent gaiement (et le plus spectaculairement possible) aux quatre coins du globe, de l’humour à deux balles (coucou la caution geek Simon Pegg toujours dans les bons coups) et de l’action à go-go ! Le tout emballé avec talent (et un classicisme vivifiant) par Christopher McQuarrie (déjà au service du culte à Tom Cruise avec le dégueulasse Jack Reacher) qui signe, de très loin, le meilleur opus de la franchise.
Mission : Impossible – Rogue Nation fait le job ! Sans jamais vraiment tenter de transcender son statut de blockbuster haut de gamme (même si le personnage délicieusement ambigu et subtil d’Isla tranche avec l’hystérie mâle ambiante) dégoulinant de placement de marques ridicules. Un truc finalement insipide… Terriblement insipide… À l’image d’un Tom Cruise, désespérément amoureux de lui-même, incapable de se mettre artistiquement en danger (alors que niveau cascades délirantes le Tom y va à fond). Un Tom Cruise fondamentalement incapable d’offrir autre chose que ce sempiternel et fatiguant évangile à sa gloire…

En salles depuis le 12 août
2015. USA/Hong Kong/Chine. Réalisé par Christopher McQuarrie. Avec Tom Cruise, Rebecca Ferguson, Jeremy Renner…

La critique de Pierre-Alexandre, c’est par


Mission Impossible Rogue Nation : bande-annonce… par inthefame

 

Partager