MOVIE MINI REVIEW : critique de Sinister 2

MOVIE MINI REVIEW : critique de Sinister 2

Note de l'auteur

SINISTER-2

 

 

 

Bughuul, le croquemitaine cinéphile collectionneur d’âmes enfantines et de snuff movies dégueulasses tournés en 8mm rempile pour une sequel inutile. Une de plus. Finie l’horreur sourde et l’angoisse poisseuse du premier opus signé Scott Derrickson, place au spectaculaire débile et aux jump scares moisis tout plein tout partout tout le temps. Ce boogeyman crasseux, aux faux airs de Michael Jackson version zombifiée, et sa troupe d’enfants maudits attaquent une famille recluse dans une baraque paumée accrochée à une chapelle délabrée démoniaque, lieu de l’un des « tournages » pervers à Gughuul.
Ciarán Foy (auteur du bancal et sympathique Citadel) réalise cet horrorflick gothico-champêtre (coucou The Other et coucou Children of the Corn) avec une absence d’ambition, tant formelle que scénaristique, proprement époustouflante ! L’ennui et les frissons en carton (une grande spécialité des productions Jason Blum) se déploient langoureusement. Ce genre de produits contemporains totalement aseptisés, lavés de ce souffre (très) vaguement subversif qui faisait le charme du cinéma d’horreur, ne sont plus qu’un enchaînement de rollercoasters anémiques et interchangeables (on se perd corps et âmes dans les navets Blumhouse sans jamais pouvoir les dissocier les uns des autres). Tout ça est fait avec sérieux mais on est trop proche du produit manufacturé produit à la chaîne par des pitits zenfants du tiers monde économique aussi âgés que les victimes à Bubhuul… Comme un symbole ironique de cet océan de médiocrité mercantile (qui rapporte pourtant des zillions de dollar$) made in Blumhouse… Sans aucun intérêt…

En salles depuis le 19 août
2015. USA. Réalisé par Ciarán Foy. Avec James Ransone, Shannyn Sossamon, Robert Daniel Sloan…

 


SINISTER 2 Bande Annonce VOST 1 par Ecranlarge

 

Partager