MOVIE MINI REVIEW : critique de Snoopy et les Peanuts – Le film

MOVIE MINI REVIEW : critique de Snoopy et les Peanuts – Le film

Note de l'auteur

SNOOPY

 

 

 

Quand on apprend que les grands malades préhistoriques de Blue ‘L’Age de glace’ Sky s’attaquent à l’adaptation des mythiques Peanuts à Charles M. Schulz, ces piliers de la pop culture contemporaine, on ressent un truc bizarre ! Comme un mélange d’excitation et d’appréhension… L’excitation de découvrir ces mythiques personnages prendre vie en 3D et l’appréhension devant le respect apporté à ces légendes graphiques qui philosophent comme des dingos sur le sens de la vie avec à leur tête l’inoubliable loser tragicomique Charlie Brown et son chien/pilote de chasse de la Première Guerre mondiale Snoopy !!!
Côté graphisme Steve Martino et son armée de graphistes ont fait des miracles pixélisés de partout ! Lucy, Schroeder, Linus, Woodstock et compagnie retrouvent une deuxième jeunesse ! Ce mélange 3D/2D respecte à la perfection l’inoubliable trait originel et la mise en scène rythmée fait des merveilles !
Malheureusement… Malheureusement… Le scénario de Snoopy et les Peanuts fait, lui, dans la trahison absolue !!! On ne reconnaît pas un seul personnage ! Charlie Brown n’est plus qu’un gentil rêveur amoureux d’une nouvelle rousse surgit de nulle part (mais pourquoi pourquoi pourquoi n’avoir pas utilisé celle du comic strip bordel ????) et qui devient soudainement populaire (Charlie Brown populaire ???? N’importe quoi bordel), Snoopy qu’un side kick tout mignon (scandale !!!) qui sert absolument à rien et qui courtise une gentille chiè-chienne à bord de sa niche avion de chasse (coucou le syndrome Scrat version WTF) et les autres héros, si importants dans le comics, que de simples figurants inoffensifs… La catastrophe postmoderne tant redoutée est arrivée !!! Le pauvre Charles M. Schulz doit se retourner de honte dans sa tombe en voyant ses descendants se fourvoyer dans la production de ce feel good movie totalement hors sujet… On dit au revoir à la fantastique noirceur originale, pleine d’humour et de profondeur de ces enfants s’exprimant comme des adultes… Ne reste plus que des fantômes digitaux… Visuellement magnifiques mais vides… Horriblement vides… Désespérément vides…

En salles depuis le 23 décembre
2015. USA. Réalisé par Steve Martino. Avec les voix de Noah Schnapp, Bill Melendez, Hadley Belle Miller…

 


Snoopy et les Peanuts_Nouvelle bande-annonce… par DailyMars

 

Partager