MOVIE MINI REVIEW : critique de The Raid 2

MOVIE MINI REVIEW : critique de The Raid 2

Note de l'auteur

THE-RAID-2

 

 

C’est l’histoire d’un tâcheron occidental exilé en extrême orient… L’histoire d’un tocard cosmique, auteur d’une purge inexplicablement encensée de par le monde geeko-cinéphile énucléé des orbites des deux yeux du visage de la tête… Un tocard qui s’appelle Gareth Evans. Après sa super purge THE RAID (qui commence comme du Carpenter, super, pour finir comme du mauvais Steven Seagal, pas super du tout!), ce gallois expatrié en Indonésie revient avec la suite de son navet pathétique.
THE RAID 2. Ou quand Gareth grille le dernier fusible du dernier neurone de son dernier cerveau… Le gars Gareth s’autoplagie comme un porc et nous balance sa PORTE DU PARADIS à lui, sa fresque prétentieuse interminable défoncée aux stéroïdes anabolisants et aux articulations pulvérisées… Avec du Terrence Hill & Bud Spencer dedans! Et du Luc Besson aussi… Bref du nawak consternant à tous les étages. THE RAID 2 est une bouillie hautement expérimentale et létale. Une mixture indigeste à base de INFERNAL AFFAIR, HAUTE SÉCURITÉ, KISS OF DEATH, LA NUIT DES JUGES, A BITTERSWEET LIFE, OLDBOY, ONG-BAK, KILL BILL, LES AFFRANCHIS, CASINO, PTU, ELECTION, TAXI et LE TRANSPORTEUR. Du nawak psychotronique de première classe quoi! Avec des clin d’œil à Jean-Claude Van Damme, John Carpenter, Brian De Palma, Claude Zidi et Stanley Kubrick! Bref, un navet tonitruant… Une épopée arrogante et interminable d’une connerie interstellaire hallucinante.
Rama, flic indonésien musclé élevé aux hormones de synthèse, unique survivant du navet originel (pauvre de lui!), infiltre un gang de méchants mafieux qui s’entretuent n’importe comment en poussant des pitits cris d’oisillons hystériques entre deux gerbes de sang. Un clochard vénère et une grognasse à marteaux sont également de la partie. On comprend rien de rien de rien de rien de rien de rien à cette baudruche boursouflée d’une prétention intergalactique. Gareth ne se sent plus… Ils se prend pour un génie du cinéma d’action… Il est persuadé de nous offrir du jamais vu. Genre le film d’action définitif… Mais THE RAID 2 pulvérise les frontières du navet grandiloquent… L’incohérence règne, il se passe rien entre les scènes d’actions épileptiques, chorégraphiées et filmées n’importe comment!  Un action-porn insupportable. On appelle ça une purge grandiloquente… Gareth Evans, c’est le nouveau Ed Wood, le Roland Emmerich moderne… Un putain de démon moderne de l’enfer cinéphilique!

En salles depuis le 23 juillet
2014.  Indonesia/USA. Réalisé par Gareth Evans. Avec Iko Uwais, Yayan Ruhian, Arifin Putra…

 

 

la critique hystérique à Gilou Da Costa c’est par là…

 

Partager