MOVIE MINI REVIEW : critique de The Rambler

MOVIE MINI REVIEW : critique de The Rambler

Note de l'auteur

THE-RAMBLER

 

 

 

Tout juste sorti des délires lynchiens incompréhensibles et intrigants de THE OREGONIAN, Calvin Reeder tente de se lancer dans la narration… Mais bon, c’est pas gagné tout ça. Un mec bizarre (le génial Dermot Mulroney tout en mutisme mutique) sort d’une prison texane… Et il se lance sur la route pour rejoindre son frangin en Orégon (c’est quoi son problème à Calvin avec l’Orégon franchement?)… THE RAMBLER se transforme en trip mental (Calvin n’aura tenu que cinq minutes avant de commencer à faire n’importe quoi avec sa caméra, bravo mec!) époustouflant de beauté (les images sont, par moments, à couper le souffle, bien loin du rendu dégueulasse de THE OREGONIAN) et, bien évidemment, énigmatique à s’en liquéfier les hémisphères du cerveau de la tête. Ce cow-boy magnétique, avec ses ray-ban et son stetson et son éternelle clope au bec, bref ce cliché ambulant déambule avec nonchalance dans ce road movie taré en pleine Americana tarée.
Y a absolument rien à comprendre, juste ressentir le malaise viscéral du rambler (le marcheur, celui qui erre dans les méandres glauques de son cerveau malade perdu en plein cauchemar éveillé). Une blondasse fantasmagorique (la mimi Lindsay Pulsipher, héroïne de THE OREGONIAN, une autre grande malade quoi!), un inventeur fou et sa machine à enregistrer les rêves des gens en faisant littéralement exploser leur boîte crânienne, des hectolitres de vomit jaunâtre, des tronches de fous furieux, du gore bizarre à go-go et du nawak de drogué ravagé par le cocktail destop/white spirit-tequilla partout tout le temps… Les ombres matricielles et étouffantes de Wim ‘PARIS TEXAS’ Wenders et David ‘SAILOR ET LULA’ Lynch étreignent amoureusement ce truc baré qui oscille entre branlette atomique et poésie foutraque sépulcrale et dérangeante. Voire révulsante. Délicieusement révulsante…
Un drôle de film… Une expérience destabilisante et hypnotique à ne pas mettre entre tous les yeux. Il fonctionne comment l’esprit à Calvin sans déconner???????

En DVD depuis le 3 septembre
2013. USA. Réalisé par Calvin Reeder. Avec Dermot Mulroney, Lindsay Pulsipher, Natasha Lyonne…
Editeur : Wild Side Video

 

 

 

Partager