MOVIE MINI REVIEW : critique de The Veil

MOVIE MINI REVIEW : critique de The Veil

Note de l'auteur

THE-VEIL

 

 

 

Rien de tel que d’avoir survécu enfant à un bon suicide collectif d’une secte à la Jim Jones pour commencer la vie du bon côté. Sarah, un peu borderline au niveau du cerveau, accepte, trente ans après les faits, de retourner avec des documentaristes dans le ranch où le massacre a eu lieu histoire de découvrir ce qu’il s’est réellement passé. Et ils vont pas être déçus du voyage ces idiots ! Ils vont découvrir du spiritisme neuneu dans toute sa splendeur et du fanatisme religieux exposés dès les premières scènes et qui pulvérisent direct toute forme d’ambiguïté (encore bravo le vétéran Phil Joanou pour le mégaspoil).
Au moins, on évite le found footage… Mais ce n’est qu’une illusion ! Parce qu’en fait c’est pire… Ouais, pire que le found footage, fallait le faire… En fait, Phil Joanou invente l’anti-found footage, le post found footage. Ou quand un troupeau d’abrutis/agneaux sacrificiels plus transparents les uns que les autres, emmenés par l’épouvantable Jessica Alba, découvre les pouvoirs nanar d’un gourou (un Thomas Jane en perdition) en regardant une série de films en 8 mm montés et surdécoupés n’importe comment avec champs/contre champs et gros plans et shaky cam alors que c’est juste impossible. Du pur foutage de gueule horrifique qui fait jamais peur une seule putain de seconde. Le tout baignant dans une image dégueulasse lavée à l’eau de javel americano-gothico-mongolo.
Phil Joanou se surpasse et nous balance, entre deux jumps scare arthritiques, un film d’horreur qui fait jamais peur… Plutôt rigoler. Et le grand final nanar grandiloquent, téléphoné depuis le début, vient ravager ce qu’il reste de neurones au spectateur inconscient qui s’est risqué à regarder ce truc.

En DVD depuis le 2 août
2016. USA. Réalisé par Phil Joanou. Avec Jessica Alba, Lily Rabe, Thomas Jane…
Éditeur : Universal Pictures

 

 


THE VEIL Bande Annonce (Horreur, Jessica Alba… par Filmsactu

 

Partager