• RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus

MOVIE MINI REVIEW : End Of Watch

par Docteur No - Le 22 novembre 2012 Cinéma, Le cabinet du Dr No

Deux flics de Los Angeles s’enregistrent pendant leur patrouille dans l’un des pires quartiers de la mégapole, South Central. END OF WATCH commence comme un found footage de plus. Mais en fait non. David Ayer part tout de suite dans tous les sens avec sa shaky camera hystérique et dresse un portrait apocalyptique du quart monde US et aussi du désarroi des forces de l’ordre… Les points de vues plus ou moins cohérents se multiplient n’importe comment (coucou REDACTED). Tout le monde se filme tout le temps aux USA ou quoi?? Bon David Ayer il doit avoir comme une obsession autour des flics et de L.A. parce que le gars passe son temps à écrire (DARK BLUE, TRAINING DAY) et réaliser (BAD TIME, STREET KINGS) des films sur le sujet. On est en pleine zone de guerre là. Littéralement. C’est carrément impressionnant par moments et les acteurs sont fantastiques (le duo Gyllenhaal/Pena en tête). David Ayer tourne quand même un peu en rond avec ses délires. On s’ennuie poliment devant ce sympathique avatar de THE SHIELD et de l’oublié et magnifique THE NEW CENTURIONS (en version défoncé au cristal meth). END OF WATCH est très efficace mais tout ça manque cruellement d’originalité en fait. Et le final spécial DOOM-like est carrément nawesque… Puissant mais trop maniéré tout ça.

2012. USA. Réalisé par David Ayer. Avec Jake Gyllenhaal, Michael Pena, Natalie Martinez…


Cinéphile déviant

Laisser un commentaire