MOVIE MINI REVIEW : Extracted

MOVIE MINI REVIEW : Extracted

Note de l'auteur

 

 

 

De la SF fauchée, ambitieuse et intelligente. C’est le défi complètement insensé que s’est lancé l’inconnu Nir Paniry avec son premier long métrage EXTRACTED.
Un homme invente une machine à voyager dans les souvenirs… Quelle magnifique et poétique idée… Bon ok! On est très proche du prétentieux INCEPTION, du bouleversant ETERNEL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND et du nostalgico-mongolo-rigolo DREAMQUEST. Et de plein d’autre films aussi… Évidemment, sinon ce serait pas amusant, tout foire lors du premier test grandeur nature et le scientifique se retrouve prisonnier dans la mémoire d’un assassin. Il voyage encore et encore et encore et encore dans les souvenirs de son hôte (un pauvre type à la vie pathétique, bonjour l’enfer pour le héros) et commence à interagir étrangement avec son hôte. Ils vont commencer à communiquer!
Quel scénario brillant bordel! Nir Paniry nous balance un truc étourdissant. Tellement plus intelligent que la purgeasse défoncée aux stéroïdes à Nolan. À la fois simple dans sa mise en scène (y a pas de tunasse donc pas d’esbrouffe) et hyper ambitieux dans son propos. EXTRACTED est bercée une mélancolie et d’une humanité bouleversantes… Nan mais comment ça fait plaisir de voir des DTV aussi excellents bordel!

Sortie en DVD/Blu-ray depuis le 7 mai
2012. USA. Réalisé par Nir Paniry. Avec Sasae Roiz, Dominic Bogart, Jenny Mollen…

 

 

 

 

Partager