MOVIE MINI REVIEW : Frances Ha

MOVIE MINI REVIEW : Frances Ha

Note de l'auteur

 

 

 

Noah Baumbach, scénariste francophile du francophile Wes Anderson (LA VIE AQUATIQUE, FANTASTIC Mr FOX) et cinéaste indépendant remarqué (le magnifique LES BERKMAN SE SÉPARENT) s’adonne à la légèreté et à l’hommage aux glorieux aînés. Tourné dans un noir et blanc magnifique (coucou Woody ‘MANHATTAN’ Allen), FRANCES HA s’attache au destin de l’étonnante Frances. Jeune fille gauche et irrémédiablement immature qui galère sa race dans son métier de danseuse un peu ratée et dans ses relations sociales alambiquées. Le tout se déroulant dans un New York (un peu trop) branchouille de carte postale. Touchante, insupportable, égocentrique, émouvante, Frances est une jeune fille mal dans sa peau et dans son corps de garçon manqué.
Baumbach s’inspire de la nouvelle vague (coucou Truffaut et Godard) et nous balance un film d’une fraîcheur et d’une liberté enthousiasmantes. On adore détester cette grande gigue perdue dans sa tête et dans sa vie. FRANCES HA souffre un peu des insupportables défauts du vrai-faux cinéma indépendant US contemporain. Tout est trop prévisible… On est bien, on navigue avec indolence sur une autoroute narrative et émotionnelle super bien foutue et super calibrée. Ça manque d’aspérité et de surprise tout ça. Mais c’est pas grave. La magnétique Greta Gerwig (qui a co-écrit le film) est un personnage à elle tout seule. Maladroite et déterminée. FRANCES HA est une bouffée d’air frais dans un cinéma US sclérosé par la facilité. Attachant…

En salles depuis le 3 juillet
2012. USA. Réalisé par Noah Baumbach. Avec Greta Gerwig, Mickey Sumner, Michael Esper…

 

 

 

Partager