MOVIE MINI REVIEW : John Dies At The End

MOVIE MINI REVIEW : John Dies At The End

Note de l'auteur

 

 

Ça faisait une éternité qu’on avait pas entendu parler du sympathique Don Coscarelli. Dix ans exactement. Le créateur de la saga PHANTASM revient, après le bancal BUBBA HO-TEP, avec l’halluciné JOHN DIES AT THE END. La drogue…  La chasse aux démons… Les filles… La drogue… Les mondes parallèles… La fin du monde… La drogue… Les monstres en morceaux de viande congelés avec une tête de poulet et des doigts en saucisses… La drogue… Les chiens… Les prothèses de main…  La drogue… Deux gentils branleurs bien crétins, John et Dave, se shootent plus ou moins accidentellement à un truc appelé soya sauce (un liquide tout noir, tout visqueux et tout vivant) et les portes de la perception nanarde s’ouvrent à eux. JOHN DIES AT THE END est une espèce de BUFFY CONTRE LES VAMPIRES sous acides, un lointain cousin des comédies folledingues fantastico-teenage dégénérées de Greg Araki genre DOOM GENERATION ou NOWHERE… Bref un truc complètement taré et ultra fun!!! Les scènes délirantes s’enchaînent sans aucun lien apparent (mais y en a un en fait. Enfin on dirait). On est devant un gigantesque marabout de ficelle de drogué junkie de la tête cérébrale… La surprise est permanente et pourtant Coscarelli tient son semblant d’intrigue jusqu’au bout. Un bon trip quoi… Il suffit juste de bien débranché son cerveau avant… Et, surtout, de le retrouver après…

2012. USA. Réalisé par Don Coscarelli. Avec Rob Mayes, Chase Williamson, Paul Giamatti…

 

 

Partager