MOVIE MINI REVIEW : La Chasse

MOVIE MINI REVIEW : La Chasse

La pédophilie. Comment réagir à ce crime insoutenable. Comment rester serein quand ce mot terrifiant a été prononcé… Dans un village cossu du Danemark, un éducateur se voit accusé (à tort, c’est très clairement montré et c’est très important) par une fillette. La fille de son meilleur ami. Et la communauté autrefois soudée s’embrase… Tomas Vinterberg décrit avec force le combat impossible d’un homme innocent voué aux gémonies mais aussi la réaction violente et « compréhensible » de son entourage. LA CHASSE est une tranche de vie terrifiante qui fait surgir le pire de l’homme au détour d’un fait divers passionnel. La violence et la haine se déchaînent dans des scènes très dures (mais pas insoutenables, DESPUÉS DE LUCIA est beaucoup plus traumatisant). Cependant Lucas (le génial Mads Mikkelsen) est un martyr christique un peu caricaturale. C’est ce parallèle lourdingue avec la religion (la scène de la messe de Noël se noie dans une symbolique un peu emphatique) qui empêche LA CHASSE de vraiment atteindre sa cible. L’humain. L’humain dans toute sa splendeur et son horreur. Il n’a besoin d’aucune croyance (ou excuse) pour plonger dans la barbarie ou la passivité sacrificielle. Heureusement la scène finale incroyable et tétanisante sauve LA CHASSE de la facilité. Très impressionnant quoi!

2012. Danemark. Réalisé par Thomas Vinterberg. Avec Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Annika Wedderkopp…

 

Partager