MOVIE MINI REVIEW : La Crypte Du Dragon

MOVIE MINI REVIEW : La Crypte Du Dragon

Note de l'auteur

 

 

 

Cryptozoologie délirante et nanar atomico-anglo-chinois… Un Indiana Jones de supermaché (Scott Adkins, plutôt habitué aux films de bastons mongolos genre EXPENDABLES 2 et UNIVERSAL SOLDIERS : LE JOUR DU JUGEMENT ou aux actionners tarés comme EL GRINGO et l’alléchant NINJA : SHADOW OF A TEAR) et son équipe d’abrutis geeks partent en Chine chasser le dragon vorace qui dévore la population locale dans l’indifférence générale. Enfin, un dragon… Plutôt un caméléon/lézard géant en CGI préhistoriques ouais! Il vole pas et il crache même pas de boule de feu le reptile aux yeux globuleux! L’aventurier des temps nanars, au regard aussi perçant qu’un coton tige ayant explorer des orifices insoupçonnés et improbables va devoir également affronter une autre créature mythique, toute aussi létale, mais bien réelle celle-là, le Dolph Lundgren mordoré et botoxé…
Co-production invraisemblable (anglo-chinoise) et propagande trisomique à la gloire de la Chine profonde, LA CRYPTE DU DRAGON est un symbole, à la fois consternant et savoureux, du flot incessant de DTV qui tente de nous engloutir dans un tsunami de n’importe quoi filmique. On voit jamais la créature et quand on la découvre, on le regrette amèrement… Ce bidule paresseux, très très très vague plagiat de LAKE PLACID, se regarde d’un œil endormi. On est bien. Il se passe jamais rien. Mais vraiment rien. Les pseudo stars prennent éhontément la tune pendant que l’escroc qui sert de réalisateur (Eric Styles, auteur de romcom minables de chez minables) arnaque ses producteurs et ses spectateurs. Même la folie nanarde n’est pas au rendez-vous… Quelle bouillie indigeste…

En DVD/Blu-ray depuis le 19 novembre
2013. Chine/Grande Bretagne. Réalisé par Eric Styles. Avec Scott Adkins, Dolph Lundgren, Yi Huang…

 

 

 

Partager